Imprimer
Catégorie : Politique
Affichages : 496

P-au-P., 14 févr. 2019 [AlterPresse] --- A l’issue de huit jours de protestations qui ont largement paralysé le pays pour obtenir la démission du président Jovenel Moïse, ce dernier a déclaré, dans un discours radio-télévisé, avoir « entendu la voix du peuple » et a appelé au « dialogue avec toutes les forces de la nation » pour une sortie de crise.

S’exprimant enfin dans la soirée, le chef de l’État a souligné que seul ce dialogue « peut nous aider à sortir » de ce bourbier, un dialogue où « tout doit être discuté », a-t-il dit.

Jovenel Moïse a rejeté la formule de « gouvernement de transition », promu par l’opposition, pour le remplacer à la tête de l’État.

« Nous avons connu de nombreux gouvernements de transition qui ont causé beaucoup de catastrophes, du désordre et qui ont fait du tort au pays. Le sang a coulé pour rien, l’État a été affaibli et les conditions de vie se sont dégradées ».

« Voulez-vous refaire continuellement les mêmes expériences ? », a lancé Jovenel Moïse, assuré du soutien des Etats-Unis, exprimé par un haut fonctionnaire anonyme de l’administration de Donald Trump, dont les propos ont été rapportés par la Voix de l’Amérique, station internationale du gouvernement américain.

[En progression]