Imprimer
Catégorie : Justice
Affichages : 586

L'administration Trump a annoncé, le jeudi 28 février 2019, sa décision d'étendre le statut de protection temporaire jusqu'en janvier 2020 pour les ressortissants haïtiens. Environ 60 000 haitiens bénéficient ainsi d'une nouvelle prorogation de 6 mois de leur carte de TPS afin de régulariser leur situation.

La décision du département de la Sécurité intérieure (DHS) d'accorder un sursis au beneficiaires du TPS concerne egalement les Salvadoriens, les Nicaraguayens et les Soudanais.
Les migrants haïtiens ont bénéficié du TPS suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010.
Plusieurs organisations de défense des droits humains avaient lancé une procédure judiciaire contre l'administration Trump. En octobre 2018 , un juge américain a fait une injonction préliminaire empêchant l'administration Trump et la Sécurité intérieure de mettre fin au TPS pour les immigrants originaires d'Haïti, du Nicaragua, d'El Salvador et du Soudan.

L'administration américaine a fait appel de la décision du juge. Au total, 5 actions en justice sont intentées pour contester la décision de l'administration Trump .
Des juristes spécialisées dans l'immigration indiquent que l'annonce du DHS signifie que les détenteurs du TPS et ceux qui sont dans l'attente d'une solution législative disposent d'un nouveau délai pour faire adopter par le Congrès un projet de loi protégeant à la fois les détenteurs du TPS et les immigrants amenés aux États-Unis comme des enfants protégés par le programme DACA.