Dans une rencontre fermée et tactique, la France a su accélérer en deuxième période mais sans faire la différence. Les Bleus et les Portugais se quittent sur un score nul et vierge 0-0.
La leçon, le gagnant et le perdant du match à venir...

La leçon : un 4-4-2 peu satisfaisant
Après son déroulé face à l'Ukraine (7-1) mercredi, le 4-4-2 en losange de l'équipe de France avait apporté beaucoup de satisfaction offensivement, mais également au milieu de terrain. Cependant, en prenant un peu de recul, ce match amical, face à une formation ukrainienne décimée par les cas de Covid-19, n'a finalement pas apporté de grands enseignements. Car dans une rencontre à enjeu, contre une équipe portugaise bien en place et toujours aussi solide que lors de l'Euro 2016, les Bleus ont ramé. Dans une formation qui ressemblait fortement à celle d'une équipe type, avec les retours de Paul Pogba, N'Golo Kanté et la présence d'Adrien Rabiot dans l'entrejeu, les milieux de terrain de Didier Deschamps se sont souvent marché dessus et n'ont pas réussi pleinement à s'exprimer.

Même constat pour le trio d'attaque Griezmann-Giroud-Mbappé. Comme souvent depuis le sacre au Mondial 2018, l'animation offensive des Bleus était à la peine et les trois hommes de devant n'ont quasiment pas combiné ensemble et n'ont eu que trop peu d'occasions (33e, 44e,  47e, 55e) pour inquiéter l'arrière-garde lusitanienne. Finalement, c'est la Seleção qui s'est montrée ce dimanche, au Stade de France. Et on a vu cette fois-ci une défense française plus que rassurante devant les nombreuses occasions portugaises au cours du match (5e, 12e, 25e, 27e, 60e, 81). Lucas Hernandez et Benjamin Pavard ont montré qu'ils étaient encore indiscutables face à l'arrivée de la concurrence. Tout de même, les Bleus restent sur onze matchs sans défaites, mais on attend quand même plus de spectacle mercredi, pour la dernière opposition en Croatie.
Le gagnant : Maestro Kimpembe
Un calvaire. C'est ce qu'à vécu ce dimanche un certain Cristiano Ronaldo face aux interventions de Presnel Kimpembe (5e, 15e, 60e). Le Parisien n'a d'ailleurs pas hésité à perforer le milieu de terrain portugais pour prêter main forte à l'attaque des Bleus. Globalement, le défenseur central s'affirme de plus en plus comme un cadre de l'équipe de France et semble enfin s'être imposé aux côtés de Raphael Varane dans la charnière des Bleus, alors que la concurrence reste féroce.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)