Video AD : Click Here

___________________________________________________________________________________________________________

Leonel Messi

Il n'y aura pas de représentant français en quarts de finale de la Ligue des Champions. Et si l'élimination du PSG reste dure à digérer, voire incompréhensible, celle de l'OL apparait totalement logique. Alors qu'ils avaient signé un bon 0-0 à l'aller, les Gones n'ont pas montré grand-chose au retour. À Nou Camp, ils n'ont presque fait que subir et la défaite par quatre buts d'écart n'était en rien sévère. Aussi inspiré que  Ronaldo la veille, Lionel Messi a été leur principal bourreau avec quatre gestes décisif à son actif.

Les Lyonnais se voyaient bien créer l'exploit à Camp Nou et devenir la première équipe française depuis le FC Metz en 1984 à sortir les Catalans d'une Coupe d'Europe. L'espoir était grand, mais il n'est pas resté de mise très longtemps. Inhibés par l'atmosphère et l'enjeu, les hommes de Genésio ont totalement manqué leur début de partie. Et face à un adversaire de la qualité du Barça cela ne pouvait pas rester sans sanction.
Suarez le vicieux a encore frappé

La première alerte catalane est survenue à la 4e avec un tir enroulé de Lionel Messi, qui a contraint Anthony Lopes à effectuer une superbe parade. L'échéance a été retardée, mais pas pour longtemps. À force de pousser, et en profitant aussi de la roublardise de Luis Suarez, le Barça est parvenu à ses fins à la 17e minute de jeu. Après s'être infiltré dans la surface, l'Uruguayen s'est écroulé au contact de Jason Denayer. Il ne semblait pas y avoir faute, mais l'arbitre n'a pas hésité une seconde et a indiqué le point blanc de la surface. Messi a transformé la sentence d'une soyeuse Panenka.
À 1-0, le Barça a fait le plus dur et c'était la meilleure configuration pour dérouler et asphyxier totalement son adversaire. Sonnés, les Gones étaient au plus mal et leurs affaires se sont gatées avec la sortie sur blessure d'Anthony Lopes (34e). Touché à la suite d'un duel avec Coutinho, le gardien rhodanien a bien tenté de poursuivre le match, mais la douleur était trop forte et il a dû se résigner à laisser sa place. C'était non sans avoir effectué auparavant un deuxième arrêt spectaculaire sur une tentative de Suarez (29e) et aussi d'avoir encaissé un second but de la part de Philippe Coutinho (31e). Il était tout de même difficile de lui en incomber la responsabilité, tant il a été laissé à l'abandon par sa défense. Marcelo, notamment, s'est fait éliminer comme un junior sur un contrôle en pivot de Suarez, qui pouvait ensuite servir sur un plateau son coéquipier brésilien.
L'OL revenu miraculeusement dans le match

L'écart de deux buts est resté de mise ensuite pendant une demi-heure. Et cela relève du miracle. Même en n'ayant plus rien à perdre, les Lyonnais ont eu les pires difficultés pour se ressaisir. Ils ont commencé à subir et les offensives barcelonaises se sont accumulées sur les buts des visiteurs. Mathieu Gorgelin, le gardien remplaçant, a dû sortir dans les pieds de Messi (40e) pour éviter le naufrage total. Et il y a aussi eu des reprises non cadrées de Suarez (37e) et de Messi (48e) à un moment où les Gones étaient en apnée.

Le Barça n'a pas su tuer totalement le match quand il en avait l'opportunité, et il a cru le regretter à l'heure du jeu quand Lucas Tousart est venu surprendre Ter Stegen sur l'une des toutes premières occasions de son équipe (58e). Alors qu'on les croyait résignés, les Lyonnais ont réussi à se relancer et cette réalisation de l'international espoir a donné un visage différente aux débats. À un but de la qualification, l'OL s'est mis à y croire et a pousser dans le but d'égaliser. Pour sa part, le Barça, après avoir longtemps donné l'impression de tout maitriser, a commencé à douter et à perdre ses moyens inconsciemment.
Et Messi se réveilla

Malheureusement, et si l'on excepte une semi-occasion de Depay à la 66e, Lyon n'a pas réussi à matérialiser une deuxième fois son réveil. A court d'idées et peut-être aussi du jus, les Gones n'ont plus vraiment inquiété Ter Stegen alors que les ingrédients étaient là pour enflammer cette fin de match. Et, il a suffi que les Barcelonais reprenne leurs deux buts d'avance pour qu'ils s'écroulent totalement et finissent le match encore plus mal qu'ils ne l'ont commencé. Totalement à la ramasse, ils ont laissé Messi les punir à trois reprises en l'espace de huit minutes.

Guère fatigué contrairement à ses opposants, l'Argentin a illuminé la fin de partie avec des percées déroutantes et des derniers gestes assasins. Il a d'abord commencé par faire la différence lui-même sur une action phénoménale où il élimine Marcelo et Denayer d'un subtil crochet (78e). Puis, il a fait tout le travail pour Piqué (81e) et le rentrant Ousmane Dembelé (86e), qui n'avaient qu'à exploiter ses offrandes. À cause du réveil du génie, l'OL a fini difficilement, mais ce n'est finalement qu'anecdotique au vu de la piètre partition que les hommes de Genésio ont livrée. "Il n'y a pas 100000 explications, ils sont meilleurs que nous", constatait un Tousart fataliste au coup de sifflet final.

1/8e de finale retour de la Ligue des Champions
Barcelone-Lyon : 5-1
Buts :
Messi (18e s.p., 78e), Coutinho (31e), Piqué (81e), Dembelé (86e); Tousart (58e)

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)