Imprimer
Catégorie : Sports
Affichages : 881
om Brady (n°12), vainqueur dimanche de son sixième Super Bow

Le quarterback des New England Patriots, Tom Brady, a encore davantage marqué l'histoire de son sport en remportant dimanche pour la sixième fois le Super Bowl, et à 41 ans, il se voit encore jouer plusieurs saisons dans un championnat pourtant terrible physiquement.La 53e édition de la grande finale de la Ligue nationale de football américain (NFL), la neuvième auquel il participait, un record, n'aura pas été sa meilleure, loin s'en faut.

Sa première passe de la soirée a été interceptée et il n'a pas décoché une seule passe de touchdown, mais il a fait le dos rond tout au long de cette finale, dominée par les défenses.

Alors qu'il restait moins de dix minutes de jeu et que les deux équipes étaient encore à égalité (3-3), le N.12 a enchaîné quatre longues passes consécutives qui ont mené au touchdown du running back Sony Michel, le seul de la soirée, synonyme de victoire pour les Patriots.

"Il trouve toujours un moyen", a dit de lui, admiratif, son entraîneur, Bill Belichick, qui l'accompagne depuis ses débuts professionnels, en 2000.

Ce dernier coup de rein a ponctué une saison irrégulière, en laquelle de nombreux observateurs avaient vu le début du déclin des Patriots et de leur vedette.

Démarrages poussifs, coup de mou en fin de saison régulière, équipe âgée, quarterback quadragénaire aux choix parfois peu inspirés, New England semblait avoir perdu un peu de la superbe qui l'habite depuis quinze ans.

 

- Hygiène de vie unique -

"Nous avons joué à notre meilleur niveau lorsque c'était le plus important", a résumé dimanche Brady, après avoir dominé, coup sur coup, les deux équipes les plus impressionnantes de la saison, Kansas City en finale de conférence, l'équivalent des demi-finales (37-31 en prolongation), et les Los Angeles Rams en finale (13-3).

"Tout le monde nous voyait dehors, (...) mais nous sommes toujours là", a lancé Belichick après la finale.

S'il fait 1,93 m et 102 kg, Brady n'a jamais axé son jeu sur ses qualités athlétiques, ce qui lui permet aujourd'hui, à 41 ans et 6 mois, de conserver l'essentiel de son efficacité, protégé, en outre, par une ligne offensive de premier plan.

Il profite aussi de l'évolution des règles en NFL qui vise à préserver davantage les passeurs et les receveurs, pour doper les attaques et le spectacle.

 

Et même s'il a accumulé, au fil de ses 19 saisons, plus de 150 blessures, dont une rupture des ligaments croisés en 2008, Brady conserve un physique impeccable, entretenu par une hygiène de vie unique dans son sport.

 

- "Pas besoin de grandir" -

Dans un livre paru en 2017, il révèle notamment quelques détails de son régime alimentaire, composé essentiellement de légumes et de fruits, sans alcool, sans sucre, sans gluten, sans laitage et sans café, entre autres.

Brady l'a dit et répété, il veut jouer jusqu'à 45 ans environ, un âge qui en ferait, de loin, le joueur de l'ère moderne à la plus grande longévité, dans une ligue où la carrière moyenne dure moins de trois ans, selon des chiffres du site Pro-Football-Reference, publiés en 2016.

"J'adore toujours ça", a-t-il encore assuré cette semaine lors d'une interview accordée à la chaîne CBS, avant son sixième sacre. "Je ne m'en lasse pas."

Cette nouvelle finale gagnée, il l'a dit quelques minutes après la fin du match, n'y "change rien".

Lui qui se livre peu, au point d'avoir, pour certains, une image d'arrogant, a encore faim de victoires, mais aussi, plus généralement, de ce sport, qui en a broyé plus d'un, mais semble lui offrir une éternelle jeunesse.

"Quand vous êtes dans le vestiaire, c'est comme si vous étiez un gamin", a-t-il expliqué sur CBS. "Vous êtes un gamin de 14 ou 15 ans, q