Video AD : Click Here

___________________________________________________________________________________________________________

Un mouvement de revendication à Lascahobas (Département du Centre) s’est transformé ce 14 janvier 2019, en une vive tension qui a fait deux morts et cinq blessés. Parmi les blessés, un agent de l’Unité Départementale de l’Ouest (UDMO). A l’origine, un rationnement d’électricité qui est constaté au niveau de la commune depuis quelques mois.

La situation reste toujours tendue. Les gens gagnent les rues, demandant justice et réparation pour les deux victimes qui ont perdu la vie, hier lors des altercations entre les manifestants et les forces de l’ordre.

En effet, des contestataires qui réclamaient de l’électricité 24 heures sur 24 se sont attroupés dans différents points de la ville et ont érigé plusieurs barricades dans la matinée du 14 janvier 2019. Ce qui avait paralysé la circulation.

Des policiers de l’UDMO sont intervenus en vue de disperser la foule et débloquer la route principale. Mécontents, les manifestants ont lancé des pierres et des tessons de bouteilles en direction des forces de l’ordre. Ces dernières ont riposté en faisant usage de leurs armes à feu. Un jeune homme de 20 ans, connu sous le nom de Markenson Timette, a été atteint d’un projectile au cœur et il est mort sur le champ. Plusieurs autres personnes ont été blessées. Elles ont été transportées à l’hôpital Zanmi Lasante qui se trouve au niveau du centre-ville.

Contacté par téléphone, Presclair Jean, maire adjoint de la commune, a déclaré que l’un des blessés qui était sévèrement touché, n’a pas survécu. Il est mort une fois arrivé à l’hôpital.

La revendication de la population est juste, selon l’élu de Lascahobas. Mais c’est dommage qu’elle soit soldée par des pertes en vies humaines, a-t-il déploré.

M. Jean en a profité pour critiquer le comportement des agents de la police qui ont tiré à hauteur d’homme sur la population au lieu d’utiliser de meilleurs moyens pour prendre le contrôle de la situation.

Signalons que plusieurs bâtiments dont le bureau de l’EdH, le Bureau du sénateur Wilfrid Gelin, la mairie n’ont pas été épargnés par la fureur des manifestants. Ils ont été attaqués à coups de pierres.

Le GARR présente ses sympathies aux victimes notamment aux parents de celles qui ont été tuées au cours de cet incident malheureux. Il déplore le manque de professionnalisme des agents de l’UDMO qui ont semé le deuil au sein d’une population qu’ils étaient censés appelés à protéger.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)