Imprimer
Catégorie : Sante
Affichages : 4402

Veiller à son alimentation et pratiquer une activité sportive régulière… La société américaine du cancer (American Cancer Society) vient de donner de nouvelles recommandations afin de réduire le risque de cancer.

L’hygiène de vie jouerait un grand rôle en matière de prévention du cancer. Une étude a, en effet, démontré qu’aux Etats-Unis, les facteurs de risque associés à l’activité physique et au régime alimentaire étaient responsables d’au moins 18,2% des cas de cancer et de 15,8% des décès liés au cancer. C’est en partant de ce constat que l’American Cancer Society vient de livrer ses nouvelles recommandations.

Mais alors qu’en est-il concrètement ? L’objectif premier est d’éviter la sédentarisation. Etre assis, couché, regarder la télévision ou s’installer devant être un écran… sont autant d’activités à limiter dans le temps. Dans l’idéal, les adultes devraient réaliser 150 à 300 minutes d’activité physique d’intensité modérée par semaine ou 75-150 minutes d’activité d’intensité vigoureuse, ou un mélange des deux par semaine. La régularité est, bien sûr, un facteur déterminant. Les enfants et adolescents devraient, quant à eux, pratiquer une activité physique d’intensité modérée ou vigoureuse par jour.
Le café, bon pour la santé

Côté nutrition, la priorité est de contrôler sa prise de poids. La société américaine du cancer recommande ainsi d’adopter un régime de type méditerranéen, de consommer des aliments riches en nutriments, des légumes variés (verts, rouges et oranges), ainsi que des haricots et des pois riches en fibres, des céréales complètes. Les fruits doivent également faire partie de la base de l’alimentation. Il faut, en revanche, limiter ou proscrire la consommation de viande rouge et les viandes transformées. Les boissons trop sucrées sont à éviter tout comme les produits céréaliers raffinés. Enfin, il est vivement conseillé de limiter la consommation d’alcool à un verre par jour pour les femmes et deux verres pour les hommes.

Quid du café, autant vanté pour ses vertus que décrié. “Des études ont suggéré que la consommation de café réduit probablement le risque de cancers du foie et de l’endomètre (…). Il existe, en tout cas, des preuves scientifiques que le café réduit le risque de cancers de la bouche, du pharynx et du larynx ainsi que le cancer de la peau basocellulaire chez les hommes et chez les femmes”, confirme l’American Cancer Society.