Port-au-Prince, le 4 juin 2019
Son Excellence Monsieur Jovenel Moïse
Président de la République

Monsieur le Président,

Suite à la colère et la frustration exprimées par le peuple haïtien les 6, 7 juillet, 17 octobre et 18 novembre 2018, je vous avais confidentiellement envoyé, le 19 novembre 2018, une proposition de sortie de crise. Je tiens, toutefois, à vous rappeler que, non seulement vous l’avez complètement ignorée, mais, elle a été bizarrement diffusée, en partie, et livrée aux critiques acrimonieuses et combien irrationnelles des tenants zélés du pouvoir.  L’un de vos conseillers s’acharnait à dire : « Ti Mari p ap monte, Ti Mari p ap desann, Ti Mari la pou senkan. »

Aujourd’hui il faut presque 100 gourdes pour acheter un dollar américain ! Après deux ans de mandat du Président Jovenel Moïse, la capacité d’achat du peuple haïtien a chuté de moitié. Dans le pays le plus pauvre de l’hémisphère, les Haïtiens sont devenus deux fois plus pauvres en deux ans et quasiment trois fois plus pauvres en sept ans puisque le dollar s’échangeait à environ 40 Gourdes en 2011 quand Michel Martelly prêtait serment comme 47ème président de la république.

Randolph (Massachusetts) - C’est ce qu’a déclaré en substance, le président-fondateur du NEHRO (New England Human Rigts Organization) dans une interview accordée à MCTV Boston qui sera diffusée ce lundi sur le réseau câblé COMCAST à travers Cuenca Vision (Ch. 293 et 729). Le défenseur des droits humains a séjourné au début de ce mois en Haïti pour assister aux funérailes de son frère aîné décédé au Cap-Haïtien.

Au cours de son séjour en Haïti, le président du NEHRO a eu des  entretiens avec de hauts responsables du système judiciaire . “ Leur verdict n’était pas du tout rassurant : la justice est mise en déroute par nos élus et les pouvoirs de l’argent ….” nous a confié Josué Renaud pour résumer les propos de ses interlocuteurs. Invité à se prononcer sur le dossier PETROCARIBE, il reconnait que “bataille sera longue et difficile” étant donné que des gens épinglés sont encore au pouvoir”.

Le Chef de l'Etat a fait choix de Jean Michel Lapin, actuel Premier Ministre ai pour remplacer définitivement Jean Henry CEANT, avons-noius appris de sources proches du Palais National.

C’est une courte liste avec Marjorie Alexandre Brunache, inconnue de la scène politique et seule personnalité nouvelle, Jean Michel Lapin, fin connaisseur de l’administration publique haïtienne où il a gravit tous les échelons et Jean Gabriel Fortuné, ancien parlementaire et proche de tous les anciens présidents de la République d’Aristide à Martelly, que le président Jovenel Moïse a retenu ce samedi après consultations avec les présidents des deux branches du Parlement.

Suite au sursis de six mois accordé par l’administration Trump aux détenteurs haïtiens de TPS (Temporary Protection Statute, en anglais), l’annonce de la rencontre du président de la République, Jovenel Moïse, avec son homologue américain le 22 mars dernier en Floride a provoqué, l’espace de quelques jours, un soulagement au sein de cette communauté vulnérable de la diaspora haïtienne, attendant, sur le qui-vive, d’être fixée définitivement sur son sort.

L’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID)

L’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID) est fortement préoccupé par la multiplication des décisions ou prises de position des acteurs politiques, en particulier ceux des pouvoirs publics, qui tendent à augmenter considérablement les  facteurs de risque d’aggravation  de la crise multiforme qui ronge le pays.

Jean Michel Lapin, Premier Ministre par Intérim

Jean Henry Céant décide finalement de démissionner, après avoir lu l’arrêté présidentiel nommant Lapin ad interim

P-au-P, 21 mars 2019 [AlterPresse] --- Le président Jovenel Moïse a nommé le titulaire sortant du Ministère de la culture et de la communication (Mcc), Jean Michel Lapin, comme nouveau premier ministre par intérim, pour remplacer Jean Henry Céant, censuré avec tous les membres de son gouvernement, le lundi 18 mars 2019, par la chambre des députés.

Le Sénat de la République est loin de lâcher prise dans la guerre d’interpellation que se livrent les deux branches du Parlement haïtien. Malgré le fait que les députés ont déjà tourné cette page avec le renvoi du gouvernement de Jean-Henry Céant, les sénateurs interpellateurs nient la réalité et rêvent encore de porter le coup fatal, et le président du Sénat ne veut pas être plus précis en annonçant avoir maintenu la date du mercredi 20 mars 2019 pour l’interpellation du « Premier ministre ».

En devançant le sénat, la chambre des députés a voté, ce lundi 18 mars 2019, en faveur du renvoi du premier ministre, Jean Henry Céant, et de son gouvernement, au terme d’une séance d’interpellation, qui était très attendue, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)