Un panel composé de l’ancien premier ministre Rosny Smart (OPL), de l’ancien conseiller électoral, Rosemond Pradel (Fusion), du président de la Fédération Haïtienne de Football, le Dr Yves Jean Bart et des sénateurs Youri Latortue et Evalière Beauplan commentait ce samedi à Ranmase sur Caraïbes FM « l’expulsion » de la sélection haïtienne des moins des 17 ans de la phase éliminatoire de football de la catégorie à Montigo Bay cette semaine sous prétexte que celle-ci frappée de malaria (en réalité, seuls deux joueurs étaient malades) pourrait contaminer les autres équipes. Dr Jean Bart a fait part de son indignation, lui qui a vécu l’humiliation en direct et qui a rapporté les comportements indignes des frères insulaires de la Jamaïque, en particulier le propriétaire de l’hôtel où résidait la délégation et le maire de Montigo Bay, ville hôte de la compétition.

Les invités de Ranmase sont unanimes à reconnaitre que la faiblesse de notre diplomatie en général est en grande partie responsable de ces problèmes qui sont courants dans nos rencontres avec les autres équipes des pays de la région. Rosemond Pradel est d’avis que le sénat, tout au moins la commission des Affaires Etrangères doit inviter le ministre des Affaires étrangères à venir s’expliquer sur cette affaire tout en saluant la décision déjà prise de rappeler le chargé d’affaires haïtien en poste à Kingston. Youri Latortue croit que les instances nationales doivent porter la question par devant la CONCACAF et la FIFA pour exiger que des sanctions sportives soient prises à l’encontre de la Jamaïque. De même, indique le sénateur Latortue, la Commission interaméricaine des droits de l’homme doit aussi être touchée. « D’autant qu’il s’agit des droits de jeunes enfants qui n’ont même pas 17 ans », a précisé l’Ingénieur Pradel.

L’ancien premier ministre a essayé lui de relativiser le fait pour éviter une escalade dans la condamnation et les réactions d’orgueil dans le pays. « J’aime pas quand on parle de la Jamaïque en terme de petit pays même quand je condamne énergiquement ce qui s’est passé. Il s’agit tout de même d’un pays qui comme les autres détient le même droit dans les assemblées régionales et mondiales comme l’OEA et l’ONU », a indiqué l’ancien chef de gouvernement.

 

Sur le chapitre des élections, les invités ne sont pas toujours d’accord sur la question du deuxième tour. Youri Latortue et Evalière Beauplan se sont évertués à expliquer que la classe politique a une occasion unique d’arriver au pouvoir à travers Mme Manigat après 25 années de disette et qu’elle ne peut pas gâcher cette chance sous prétexte de scrutin organisé dans de mauvaises conditions. « Michel Martelly a dit que les politiciens doivent se mettre de côté car, ils n’ont rien foutu ; nous devons nous souder pour donner une réponse au chanteur à travers ces élections », a dit Youri Latortue.

Rosny Smart et Rosemond Pradel qui étaient toujours sur la même longueur d’onde tout au long de l’émission ont montré un petit point de désaccord sur cette question. Le premier ne voulait pas rentrer dans cette polémique déclarant que l’équipe de Michel Martelly doit elle même indiquer si telle est sa position alors que Rosemond Pradel s’est montré indigné par cette déclaration conseillant au candidat de Répons Paysan de dire rapidement ce qu’il en est : « Je suis pas d’accord avec les élections parce que le premier tour s’est déroulé dans des conditions totalement inacceptables mais, en même temps, nous ne pouvons tolérer que des « grenn cinq » assotent le pouvoir au détriment de ceux ou celles qui ont milité toute leur vie dans la politique ».

Youri Latortue et Evalière ont terminé en précisant ce qui constitue le programme politique de leur candidate en invitant les autres frères de l’opposition plurielle à venir grossir les rangs pour contrecarrer le « monstre Micky » pour ce qu’il représente en terme d’immoralité et de catastrophe pour le pays. « Vous ne pouvez pas dire demain que vous n’avez pas été avertis », a lancé le sénateur Beauplan à l’adresse de l’ancien premier ministre Rosny Smart qui semblait être le plus réticent et le moins réceptif au message. En début d'émission, plusieurs joueurs ou anciennes gloires du football national tels Gabriel Michel (Tigana), Wilfrid Montilas, Renel Monplaisir étaient venus annoncer qu'ils ont décidé d'endosser la candidature de Mme Mirlande H. Manigat.

Les invités de Ranmase sont unanimes à reconnaitre que la faiblesse de notre diplomatie en général est en grande partie responsable de ces problèmes qui sont courants dans nos rencontres avec les autres équipes des pays de la région. Rosemond Pradel est d’avis que le sénat, tout au moins la commission des Affaires Etrangères doit inviter le ministre des Affaires étrangères à venir s’expliquer sur cette affaire tout en saluant la décision déjà prise de rappeler le chargé d’affaires haïtien en poste à Kingston. Youri Latortue croit que les instances nationales doivent porter la question par devant la CONCACAF et la FIFA pour exiger que des sanctions sportives soient prises à l’encontre de la Jamaïque. De même, indique le sénateur Latortue, la Commission interaméricaine des droits de l’homme doit aussi être touchée. « D’autant qu’il s’agit des droits de jeunes enfants qui n’ont même pas 17 ans », a précisé l’Ingénieur Pradel.

L’ancien premier ministre a essayé lui de relativiser le fait pour éviter une escalade dans la condamnation et les réactions d’orgueil dans le pays. « J’aime pas quand on parle de la Jamaïque en terme de petit pays même quand je condamne énergiquement ce qui s’est passé. Il s’agit tout de même d’un pays qui comme les autres détient le même droit dans les assemblées régionales et mondiales comme l’OEA et l’ONU », a indiqué l’ancien chef de gouvernement.

 

Sur le chapitre des élections, les invités ne sont pas toujours d’accord sur la question du deuxième tour. Youri Latortue et Evalière Beauplan se sont évertués à expliquer que la classe politique a une occasion unique d’arriver au pouvoir à travers Mme Manigat après 25 années de disette et qu’elle ne peut pas gâcher cette chance sous prétexte de scrutin organisé dans de mauvaises conditions. « Michel Martelly a dit que les politiciens doivent se mettre de côté car, ils n’ont rien foutu ; nous devons nous souder pour donner une réponse au chanteur à travers ces élections », a dit Youri Latortue.

Rosny Smart et Rosemond Pradel qui étaient toujours sur la même longueur d’onde tout au long de l’émission ont montré un petit point de désaccord sur cette question. Le premier ne voulait pas rentrer dans cette polémique déclarant que l’équipe de Michel Martelly doit elle même indiquer si telle est sa position alors que Rosemond Pradel s’est montré indigné par cette déclaration conseillant au candidat de Répons Paysan de dire rapidement ce qu’il en est : « Je suis pas d’accord avec les élections parce que le premier tour s’est déroulé dans des conditions totalement inacceptables mais, en même temps, nous ne pouvons tolérer que des « grenn cinq » assotent le pouvoir au détriment de ceux ou celles qui ont milité toute leur vie dans la politique ».

Youri Latortue et Evalière ont terminé en précisant ce qui constitue le programme politique de leur candidate en invitant les autres frères de l’opposition plurielle à venir grossir les rangs pour contrecarrer le « monstre Micky » pour ce qu’il représente en terme d’immoralité et de catastrophe pour le pays. « Vous ne pouvez pas dire demain que vous n’avez pas été avertis », a lancé le sénateur Beauplan à l’adresse de l’ancien premier ministre Rosny Smart qui semblait être le plus réticent et le moins réceptif au message. En début d'émission, plusieurs joueurs ou anciennes gloires du football national tels Gabriel Michel (Tigana), Wilfrid Montilas, Renel Monplaisir étaient venus annoncer qu'ils ont décidé d'endosser la candidature de Mme Mirlande H. Manigat.

 

de la phase éliminatoire de football de la catégorie à Montigo Bay cette semaine sous prétexte que celle-ci frappée de malaria (en réalité, seuls deux joueurs étaient malades) pourrait contaminer les autres équipes. Dr Jean Bart a fait part de son indignation, lui qui a vécu l’humiliation en direct et qui a rapporté les comportements indignes des frères insulaires de la Jamaïque, en particulier le propriétaire de l’hôtel où résidait la délégation et le maire de Montigo Bay, ville hôte de la compétition.

Les invités de Ranmase sont unanimes à reconnaitre que la faiblesse de notre diplomatie en général est en grande partie responsable de ces problèmes qui sont courants dans nos rencontres avec les autres équipes des pays de la région. Rosemond Pradel est d’avis que le sénat, tout au moins la commission des Affaires Etrangères doit inviter le ministre des Affaires étrangères à venir s’expliquer sur cette affaire tout en saluant la décision déjà prise de rappeler le chargé d’affaires haïtien en poste à Kingston. Youri Latortue croit que les instances nationales doivent porter la question par devant la CONCACAF et la FIFA pour exiger que des sanctions sportives soient prises à l’encontre de la Jamaïque. De même, indique le sénateur Latortue, la Commission interaméricaine des droits de l’homme doit aussi être touchée. « D’autant qu’il s’agit des droits de jeunes enfants qui n’ont même pas 17 ans », a précisé l’Ingénieur Pradel.

L’ancien premier ministre a essayé lui de relativiser le fait pour éviter une escalade dans la condamnation et les réactions d’orgueil dans le pays. « J’aime pas quand on parle de la Jamaïque en terme de petit pays même quand je condamne énergiquement ce qui s’est passé. Il s’agit tout de même d’un pays qui comme les autres détient le même droit dans les assemblées régionales et mondiales comme l’OEA et l’ONU », a indiqué l’ancien chef de gouvernement.

Sur le chapitre des élections, les invités ne sont pas toujours d’accord sur la question du deuxième tour. Youri Latortue et Evalière Beauplan se sont évertués à expliquer que la classe politique a une occasion unique d’arriver au pouvoir à travers Mme Manigat après 25 années de disette et qu’elle ne peut pas gâcher cette chance sous prétexte de scrutin organisé dans de mauvaises conditions. « Michel Martelly a dit que les politiciens doivent se mettre de côté car, ils n’ont rien foutu ; nous devons nous souder pour donner une réponse au chanteur à travers ces élections », a dit Youri Latortue.

Rosny Smart et Rosemond Pradel qui étaient toujours sur la même longueur d’onde tout au long de l’émission ont montré un petit point de désaccord sur cette question. Le premier ne voulait pas rentrer dans cette polémique déclarant que l’équipe de Michel Martelly doit elle même indiquer si telle est sa position alors que Rosemond Pradel s’est montré indigné par cette déclaration conseillant au candidat de Répons Paysan de dire rapidement ce qu’il en est : « Je suis pas d’accord avec les élections parce que le premier tour s’est déroulé dans des conditions totalement inacceptables mais, en même temps, nous ne pouvons tolérer que des « grenn cinq » assotent le pouvoir au détriment de ceux ou celles qui ont milité toute leur vie dans la politique ».

Youri Latortue et Evalière ont terminé en précisant ce qui constitue le programme politique de leur candidate en invitant les autres frères de l’opposition plurielle à venir grossir les rangs pour contrecarrer le « monstre Micky » pour ce qu’il représente en terme d’immoralité et de catastrophe pour le pays. « Vous ne pouvez pas dire demain que vous n’avez pas été avertis », a lancé le sénateur Beauplan à l’adresse de l’ancien premier ministre Rosny Smart qui semblait être le plus réticent et le moins réceptif au message. En début d'émission, plusieurs joueurs ou anciennes gloires du football national tels Gabriel Michel (Tigana), Wilfrid Montilas, Renel Monplaisir étaient venus annoncer qu'ils ont décidé d'endosser la candidature de Mme Mirlande H. Manigat.

Les invités de Ranmase sont unanimes à reconnaitre que la faiblesse de notre diplomatie en général est en grande partie responsable de ces problèmes qui sont courants dans nos rencontres avec les autres équipes des pays de la région. Rosemond Pradel est d’avis que le sénat, tout au moins la commission des Affaires Etrangères doit inviter le ministre des Affaires étrangères à venir s’expliquer sur cette affaire tout en saluant la décision déjà prise de rappeler le chargé d’affaires haïtien en poste à Kingston. Youri Latortue croit que les instances nationales doivent porter la question par devant la CONCACAF et la FIFA pour exiger que des sanctions sportives soient prises à l’encontre de la Jamaïque. De même, indique le sénateur Latortue, la Commission interaméricaine des droits de l’homme doit aussi être touchée. « D’autant qu’il s’agit des droits de jeunes enfants qui n’ont même pas 17 ans », a précisé l’Ingénieur Pradel.

L’ancien premier ministre a essayé lui de relativiser le fait pour éviter une escalade dans la condamnation et les réactions d’orgueil dans le pays. « J’aime pas quand on parle de la Jamaïque en terme de petit pays même quand je condamne énergiquement ce qui s’est passé. Il s’agit tout de même d’un pays qui comme les autres détient le même droit dans les assemblées régionales et mondiales comme l’OEA et l’ONU », a indiqué l’ancien chef de gouvernement.

Sur le chapitre des élections, les invités ne sont pas toujours d’accord sur la question du deuxième tour. Youri Latortue et Evalière Beauplan se sont évertués à expliquer que la classe politique a une occasion unique d’arriver au pouvoir à travers Mme Manigat après 25 années de disette et qu’elle ne peut pas gâcher cette chance sous prétexte de scrutin organisé dans de mauvaises conditions. « Michel Martelly a dit que les politiciens doivent se mettre de côté car, ils n’ont rien foutu ; nous devons nous souder pour donner une réponse au chanteur à travers ces élections », a dit Youri Latortue.

Rosny Smart et Rosemond Pradel qui étaient toujours sur la même longueur d’onde tout au long de l’émission ont montré un petit point de désaccord sur cette question. Le premier ne voulait pas rentrer dans cette polémique déclarant que l’équipe de Michel Martelly doit elle même indiquer si telle est sa position alors que Rosemond Pradel s’est montré indigné par cette déclaration conseillant au candidat de Répons Paysan de dire rapidement ce qu’il en est : « Je suis pas d’accord avec les élections parce que le premier tour s’est déroulé dans des conditions totalement inacceptables mais, en même temps, nous ne pouvons tolérer que des « grenn cinq » assotent le pouvoir au détriment de ceux ou celles qui ont milité toute leur vie dans la politique ».

Youri Latortue et Evalière ont terminé en précisant ce qui constitue le programme politique de leur candidate en invitant les autres frères de l’opposition plurielle à venir grossir les rangs pour contrecarrer le « monstre Micky » pour ce qu’il représente en terme d’immoralité et de catastrophe pour le pays. « Vous ne pouvez pas dire demain que vous n’avez pas été avertis », a lancé le sénateur Beauplan à l’adresse de l’ancien premier ministre Rosny Smart qui semblait être le plus réticent et le moins réceptif au message. En début d'émission, plusieurs joueurs ou anciennes gloires du football national tels Gabriel Michel (Tigana), Wilfrid Montilas, Renel Monplaisir étaient venus annoncer qu'ils ont décidé d'endosser la candidature de Mme Mirlande H. Manigat.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)