Au moins dix morts dans une fusillade en Nouvelle-Écosse

Au moins 10 personnes, dont une agente de la GRC (Gendarmerie royale du Canada), ont été tuées en Nouvelle-Écosse par un tireur. Le suspect est également mort.La GRC estime que le nombre de victimes pourrait dépasser la dizaine, mais elle est incapable d’en donner un nombre précis. L’agente Heidi Stevenson fait partie des victimes. Elle comptait 23 ans d’expérience et était la mère de deux enfants.

Les autorités ont indiqué que le suspect, un homme âgé de 51 ans nommé Gabriel Wortman, a péri lui aussi. La Serious Incident Response Team sera responsable de l’enquête.

Le drame s’est amorcé tard samedi soir dans la communauté rurale de Portapique, quand des coups de feu ont été entendus et rapportés.

Le surintendant principal de la GRC, Chris Leather, a affirmé que plusieurs victimes ont été retrouvées dans une résidence de la communauté. Il y a aussi d’autres victimes à travers la province.

La folie meurtrière du suspect a déclenché une longue chasse à l’homme qui a pris fin à une station-service d’Enfield, une municipalité située à environ 35 kilomètres au nord-ouest du centre-ville d’Halifax.

Un deuxième agent a été blessé, mais on ne craint pas pour sa vie.

Wortman était denturologiste à Dartmouth, selon le site Internet de la Société de denturologie de la Nouvelle-Écosse. La photo du suspect diffusée par la GRC correspond aux images vidéo d’un individu qui a accordé une entrevue sur la denturologie au réseau CTV Atlantic en 2014.

Coups de feu dans la nuit

Un premier tweet de la GRC, publié vers minuit, heure locale, demandait à la population d’éviter le secteur de Portapique et de ne pas sortir pendant que la police enquêtait sur des plaintes relatives à des coups de feu.

Entre-temps, plusieurs incendies de bâtiment ont été déclarés par des résidents du coin, mais les policiers n’ont pas voulu offrir plus de détails à ce sujet.

La caporale Lisa Croteau, porte-parole du détachement de la GRC de la Nouvelle-Écosse, a indiqué que la police avait été avisée vers 22 h 30 de la présence dans le secteur « d’une personne portant une arme à feu ». La police a compris que le tireur était actif.

Plusieurs agents en provenance de toute la province ont été dépêchés sur les lieux. Des évacuations se sont déroulées dans le quartier où la première plainte a été signalée.

La situation s’est compliquée lorsque l’homme s’est emparé d’un véhicule ressemblant à ceux de la GRC identifié sur le côté arrière par le numéro 28B11.

Le suspect a ensuite changé de véhicule, a indiqué la GRC. Il était au volant d’un véhicule utilitaire Chevrolet de couleur argentée.

Dans un tweet publié à 9 h, heure locale, dimanche matin, la GRC a demandé de nouveau aux citoyens de Portapique de se mettre à l’abri à l’intérieur de leur résidence et de verrouiller les portes. Ce village riverain de la baie de Cobequid est situé à 41 kilomètres à l’ouest de Truro.

Près de 90 minutes plus tard, le suspect aurait été aperçu plus au nord, sur la route 4, près du terrain de camping Hidden Hilltop. Il a ensuite pris l’autoroute 102 dans la région de Brookfield.

Au total, le suspect aurait parcouru plus de 100 km entre Portapique et Enfield, avant d’être finalement intercepté.

Une tragédie inconcevable

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a commenté la situation pendant sa conférence de presse quotidienne portant sur la COVID-19.

« Je suis de tout cœur avec les gens qui sont affectés par cette terrible situation, a-t-il dit. J’aimerais remercier les policiers pour leur travail acharné et la population pour sa coopération avec les autorités.

Tom Taggart, un conseiller qui représente le secteur de Portapique dans la municipalité de Colchester, a déclaré que sa petite communauté est ébranlée.

« C’est un endroit tout simplement merveilleux et paisible, et l’idée qu’une telle chose puisse se produire ici est incroyable, a-t-il confié en entretien téléphonique de son domicile de Bass River, à environ 3 km du secteur quadrillé par les policiers.

« Les gens choisissent de vivre ici puisque c’est tranquille et paisible, et c’est carrément une tragédie », a-t-il ajouté.

M. Taggart a mentionné qu’il ne connaissait pas personnellement Wortman, mais qu’il avait discuté avec lui à quelques reprises au téléphone de divers enjeux municipaux.

Il a reconnu qu’il sait où se trouve la « fabuleuse maison » de Wortman située sur Portapique Beach Road. Il a souligné que le suspect possède de nombreuses autres propriétés dans le secteur, et qu’il partageait son temps entre Portapique et son cabinet situé à Dartmouth.

Il a décrit Portapique comme étant « un lieu de villégiature », qui compte environ 100 âmes à longueur d’année — et 250 pendant l’été.

« Tu ne peux tout simplement imaginer que quelque chose comme ça se produise ici, a-t-il répété. Je ne peux pas le concevoir. »

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)