Donald Trump annonce l'INTERDICTION d'entrée aux USA depuis l'Europe durant 30 jours

Les Etats Unis ne veulent plus de passagers en provenance d'Europe. Le président américain Donald Trump l'a annoncé la nuit dernière: il suspend tous les vols Europe états unis pour 30 jours, pour enrayer la propagation du coronavirus.Le président américain a annoncé mercredi interdire les voyages depuis l'Europe vers les Etats-Unis, dans un effort de lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus Covid-19. La mesure, qui exempte le Royaume-Uni, prendra effet vendredi minuit (05h00 du matin samedi).

"Pour empêcher de nouveaux cas de pénétrer dans notre pays, je vais suspendre tous les voyages en provenance d'Europe vers les Etats-Unis pour les 30 prochains jours", a dit le président lors d'une allocution solennelle dans le Bureau ovale. L'interdiction édictée s'appliquera à toute personne ayant séjourné dans l'espace Schengen au cours des 14 jours précédent leur arrivée prévue aux Etats-Unis, à l'exception des citoyens américains et des résidents permanents.

Entre 5 et 7 vols par jour au départ de Bruxelles

Nathalie Pierard, porte-parole de Brussels Airport, nous donnait une idée, en direct dans le RTL INFO 9H sur Bel RTL, des répercussions de cette mesure sur le plus grand aéroport du pays. "Il faut qu'on analyse encore les chiffres pour demain. Aujourd'hui, pour vous donner une petite idée, on avait 6 départs et 5 arrivées pour les Etats-Unis. Demain, peut-être un tout petit peu plus, parce que c'est une journée assez chargée pour les longs courriers, mais on devrait toujours tourner aux environs de 5, 6, 7 vols par jour".

"C'est aux compagnies aériennes de décider"

Et on s'attend à des annulations dans les prochains jours. "C'est aux compagnies aériennes, évidemment, de décider pour les différentes annulations. A savoir que chez nous, on a Delta Airlines, United Airlines et Brussels Airlines qui volent vers les Etats-Unis. Avec les vacances de Pâques, il y aura également Miami avec TUI. Toutes ces compagnies vont évidemment décider pour les prochains jours et certainement à partir de samedi". Avec toutes ces annulations, la situation devient préoccupante à l'aéroport. Il y aura, on l'imagine, des répercussions économiques. "Par exemple, aujourd'hui, on a un cinquième des vols qui sont annulés. Ça tourne toujours autour d'un cinquième, un quart des vols annulés, principalement, pour le moment, vers l'Italie et vers l'Europe de manière générale pour des destinations surtout business. C'est pour ces vols professionnels qu'on a le plus d'annulations, par exemple vers Francfort, Munich ou Genève".

Les cargos, finalement pas concernés

Dans une phrase alambiquée, Donald Trump a laissé entendre que les cargos en provenance d'Europe pourraient aussi être concernés mais la Maison Blanche a précisé par la suite que cela n'était pas le cas. Le président a insisté pour que ses ressortissants évitent aussi les voyages vers les lieux fort fréquentés. Par la suite, le département d'Etat a aussi recommandé aux ressortissants américains d'éviter les voyages non indispensables en Italie, un avertissement aux voyageurs susceptible d'être au moins partiellement étendu au reste de l'Europe.

"Chacun de nous à un rôle à jouer"

Donald Trump a en outre appelé mercredi le Congrès à adopter rapidement une réduction des taxes sur les salaires pour aider les ménages américains à surmonter l'impact économique de l'épidémie de coronavirus. Plusieurs mesures d'aides aux entreprises mises en difficultés ont aussi été présentées. "Des actions intelligentes aujourd'hui permettent de prévenir la maladie demain (...) Chacun de nous a un rôle à jouer", a poursuivi le président. Il a lui-même annulé un déplacement prévu en fin de semaine à Las Vegas, a communiqué la Maison Blanche. Le 45e président des Etats-Unis a achevé son discours en martelant sa conviction que l'avenir des Etats-Unis restait "plus radieux que personne ne peut l'imaginer".

"Nous sommes la nation la mieux préparée"

"Je vais toujours placer le bien-être des Américains en premier. Le virus n'aura pas de chance contre nous, nous sommes la nation la mieux préparée", a-t-il ajouté en conclusion de son discours. Les Etats-Unis ont dépassé mercredi la barre des 1.300 cas d'infection au nouveau coronavirus, et 38 personnes en sont mortes, selon les statistiques de l'université américaine Johns Hopkins. Les prix du pétrole chutaient de plus de 6% jeudi après l'annonce par le président américain Donald Trump.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)