Video AD : Click Here

___________________________________________________________________________________________________________

La côte Est des Etats-Unis est fouettée par l’ouragan Sandy comme elle ne l’a jamais été. Les dégâts devraient s’élever autour d’une dizaine de milliards de dollars. Manhattan est dans le noir, le métro risque d’être dysfonctionnel pour quelques jours. Sandy semble avoir fait trembler Miss Liberty à son entrée dans l’embouchure du Hudson River. Pas seulement Miss Liberty. Mitt Romney tremble aussi de peur. Ses positions radicales à propos de la FEMA (Federal Emergency Management Agency) lors des primaires républicaines referont certainement surface.

La côte Est des Etats-Unis est fouettée par l’ouragan Sandy comme elle ne l’a jamais été. Les dégâts devraient s’élever autour d’une dizaine de milliards de dollars. Manhattan est dans le noir, le métro risque d’être dysfonctionnel pour quelques jours. Sandy semble avoir fait trembler Miss Liberty à son entrée dans l’embouchure du Hudson River. Pas seulement Miss Liberty. Mitt Romney tremble aussi de peur. Ses positions radicales à propos de la FEMA (Federal Emergency Management Agency) lors des primaires républicaines referont certainement surface.

De même, le déni systématique du changement climatique du parti républicain pèsera sur la balance électorale. De l’autre côté, Barack Obama devra s’assurer de la fermeté, la rapidité et l’efficacité de la réaction de la FEMA. Si la FEMA d’Obama rappelle celle de George W Bush qui s’était agenouillée devant le défi «Katrina» en 2005, l’occupant actuel de la Maison Blanche pourrait facilement perdre les élections.

L’ouragan Sandy étonne par son étendue. Il aura touché un peu plus d’un tiers de la côte atlantique, allant de la Caroline du Nord jusqu’au Massachussetts, ce qui fait à peu près une distance de 1100 km. Le New Jersey, New York, Pennsylvanie et Virginie semblent être les États les plus touchés. Sept millions d’Américains se sont réveillés  sans électricité. La Virginie-Occidentale et une bonne partie de la Caroline du Nord, de leur côté, sont gelés par une tempête de neige.

Dès son arrivée à Washington, l’administration Obama a renforcé - et s’est concentrée sur- l’efficacité de la FEMA. Et ce souci pressant s’était amplifié après le fameux « Oil Spill » du Golfe du Mexique.  La FEMA est donc plus que prête à aider les États touchés dans la gestion de ce désastre. Nous allons sûrement assister dans les prochains jours à un déploiement exceptionnel de l’efficacité des agences fédérales américaines.

Obama fera donc d’une pierre deux coups : étant encore le «Commander in Chief», sa gestion de cette catastrophe sera non seulement le travail du président mais aussi l’ultime argument du candidat. La coordination de l’aide avec le maire Bloomberg de New York et Cory Booker de Newark sera fondamentale. Il devra projeter assurance, compassion et efficacité.

Désavantage Romney ?

Le «Mittmentum» Romney  avait pendant ces deux dernières semaines réduit l’écart dans la course présidentielle. Selon les derniers sondages, Mitt Romney serait en train de remporter le vote populaire alors qu’Obama garde l’avantage sur la carte des grands électeurs. En 2011, pendant les primaires républicaines, l’ex gouverneur du Massachussetts avait surfé sur le courant idéologique ultra-libéral de l’absence quasi totale du pouvoir fédéral dans les affaires des différents États. Il a été jusqu’à proposer une privatisation de la FEMA. Ainsi, tout succès de la FEMA sera défaite de la philosophie de la droite américaine, donc celle de Romney.  Et puis, il y a la position extrême du parti républicain sur le changement climatique qualifié dans certaines niches influentes du parti de conspiration de la gauche et d’Hollywood. D’un bout, Mitt Romney devra continuer à rejeter la thèse pourtant démontrée du changement climatique, de l’autre, il devra expliquer comment la privatisation de la FEMA pourrait être bénéfique dans des circonstances aussi compliquées que les méfaits de Sandy.

Apres plus de deux semaines passées à se battre pour le vote des femmes, il me semble qu’une seule femme décidera du  résultat de ces élections. Obama ne sera pas en campagne a Ohio, Iowa ou aucun des «battle ground states» dans les prochaines 72 heures, mais Bill Clinton et Joe Biden sont déjà à Ohio  rappelant l’électorat qu’Obama a rapidement enfilé son costume de Super Président et a vite volé au secours de leurs sœurs et  frères de la côte Est.

Si la FEMA et l’administration Obama réussissent à bien gérer ce désastre, Sandy assurément votera Obama.

 

Jetry Dumont

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)