Election présidentielle américaine :  Biden et Trump vont se retrouver en Floride

A cinq jours de l'élection présidentielle américaine, le républicain Donald Trump et son challenger démocrate Joe Biden feront campagne jeudi pour la première fois au même endroit: à Tampa, dans l'Etat-clé Floride. A quelques heures d'intervalle dans l'après-midi, les deux hommes doivent tenir des meetings (en mode "drive-in" pour Joe Biden) dans cette ville de l'Ouest de la Floride, Etat souvent faiseur de rois lors des élections américaines (depuis 1964, le vainqueur de la Floride a également remporté la présidentielle à chaque fois, à une seule exception près).

Covid-19 en France: Macron annonce un nouveau "confinement adapté"

La seconde vague sera plus meurtrière que la 1ère
Emmanuel Macron a pris sa décision: le président a annoncé un nouveau confinement de la population dès vendredi. Il parle cependant d'un "confinement adapté" car les restrictions sont assouplies par rapport au précédent confinement. "Si les efforts consentis ont été utiles, la lucidité commande d'admettre que cela ne suffit pas, ne suffit plus", a commencé le président de la République. Avant d'ajouter: "Le nombre de contaminations a doublé en moins d'une semaine.

Detroit, l'ancienne capitale automobile a perdu 60% de sa population: votera-t-elle Trump ou Biden?

Lors des élections de 2016, l'état du Michigan avait créé la surprise : Donald Trump avait battu Hillary Clinton avec à peine 10.000 voix de plus ! Quatre ans plus tard, l’état sera encore décisif. Nos journalistes Julien Modave et David Muller poursuivent leur carnet de route dans la ville de Détroit. L’ancienne grande ville industrielle se relève à peine d’une faillite retentissante après la crise bancaire de 2008.

A J-7, Trump ne veut plus entendre parler du virus, principal atout de Biden

A une semaine de la présidentielle américaine, Donald Trump s'est dit mardi excédé de voir la campagne dominée par la pandémie de Covid-19, dont son adversaire Joe Biden a fait son principal atout en dénonçant la gestion du président.
"Covid, Covid, Covid! Les médias +Fake News+ n'ont que ce mot à la bouche", a lancé le milliardaire républicain lors du deuxième de ses trois meetings de la journée, à West Salem, un village de l'Etat-clé du Wisconsin, dans le nord du pays.

Donald Trump à Andrews Airbase 24-25 Octobre 2020

Donald Trump a abandonné, capitulé face à la pandémie. Joe Biden et sa colisitière Kamala Harris ont martelé ce message dimanche, à 9 jours de l'élection américaine, s'engouffrant dans la brèche ouverte par les déclarations ambigues d'un proche du président républicain. "Nous n'allons pas contrôler la pandémie, nous allons contrôler le fait qu'on puisse avoir des vaccins", a déclaré dans la matinée Mark Meadows sur CNN.

Covid aux USA: Obama accuse Trump d'avoir "complètement foiré" dans sa gestion de la pandémie

L'ancien président américain Barack Obama a accusé samedi son successeur Donald Trump d'avoir "complètement foiré" dans sa gestion du Covid-19, lors d'un meeting de soutien au candidat démocrate Joe Biden à Miami, en Floride.
"Huit mois après le début de cette pandémie, les nouveaux cas battent encore des records", a-t-il lancé.

Trump/Biden, dernier débat sous haute tension avant l'élection

Donald Trump retrouve jeudi son adversaire démocrate Joe Biden pour un ultime duel télévisé à Nashville (Tennessee) qui s'annonce extrêmement tendu à 12 jours de l'élection présidentielle.Leur premier débat, fin septembre à Cleveland (Ohio), avait tourné au pugilat. En tête dans les sondages, le candidat démocrate de 77 ans avait traité le 45e président des Etats-Unis, 74 ans, de "menteur", de "raciste" puis de "clown". "Il n'y a rien d'intelligent en vous", avait rétorqué l'ancien homme d'affaires de New York.

Barack Obama appelle à oublier les sondages et à se mobiliser pour Biden

L'ancien président américain Barack Obama a appelé mercredi les démocrates à ne pas faire preuve de complaisance et à se mobiliser en masse pour permettre à Joe Biden de l'emporter face à Donald Trump le 3 novembre. "Je ne m'intéresse pas aux sondages", a-t-il lancé depuis Philadelphie, rappelant qu'ils étaient favorables en 2016 à Hillary Clinton avant sa défaite surprise. Beaucoup de gens sont restés chez eux, ont été flemmards et complaisants", a-t-il souligné. "Pas cette fois! Pas lors de cette élection!", a-t-il martelé, à 13 jours du scrutin.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)