C’est une véritable bombe qui s’est abattue sur tout le pays dans la soirée de ce vendredi 28 août 2020. Des coups de téléphone ici et là pour confirmer ou infirmer. Les réseaux sociaux hélas, viennent confirmer ce que redoutait plus d’un. Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, sûrement après une longue journée de travail comme à l’accoutumée rentrant paisiblement chez lui à Pèlerin 5 a été criblé de balles par des bandits. Ils se sont vraiment assurés que l’homme ne devait pas survivre à cette attaque, à en juger par le nombre d’impacts de projectiles remarqués sur le corps sans vie de la victime.

Oui, c’est confirmé, Me Dorval n’est plus. Cet éminent professeur d’Universités qui a formé tant de générations de juristes, d’avocats et bien d’autres professionnels de disciplines connexes, ne sera plus là pour susciter les grands débats hautement intelligents et nécessaires dans l’intérêt supérieur de la nation.

Tard dans la nuit de ce vendredi, des anciens étudiants organisent des appels-conférences pour discuter de ce qui venait d’arriver. Un couple de juristes dont Me Dorval fut leur professeur à la Faculté de Droit et des Sciences Économiques de Port-au-Prince n’en reviennent pas. Les larmes apparaissent bien vite sur les joues. Un camarade joint au téléphone, aussitôt la nouvelle apprise raccroche à la seconde.
Tous les étudiants du Professeur Dorval sont aux abois. “ Ce pays ne mérite pas qu’on y reste lance l’un d’entre eux” totalement désespéré.

Robert Philomé, ancien journaliste vedette à Vision 2000 et aujourd’hui présentateur et journaliste à France 24 ne cache pas son amertume: “ En exécutant Me Dorval, bâtonnier de l'Ordre des Avocats, professeur de Droit, militant et juriste engagé en faveur d'un pays nouveau, ils viennent de rappeler à la face du monde que pas un pan du voile de noirceur qui s'est déployé au-dessus de nous depuis des décennies ne se retirera”.

Pour le Sénateur Patrice Dumond, l'assassinat de Maître Monferrier Dorval dans la soirée de ce vendredi 28 août est une agression contre la nation haïtienne dans ce qu'elle a de savoir, de savoir-faire, de probité, d'intégrité et d'espoir lié à son rêve de réhabilitation par le droit, la science en général, la science du gouvernement, la justice sociale et une gestion saine des deniers publics, donc par la nécessité, pour son bien-être et son bonheur de mettre fin à la corruption.

Le Premier Ministre Joseph Jouthe, President du CSPN, lui aussi n’a pas tardé à réagir. Dans un communiqué rendu public et dont copie est parvenue à infohaiti.net, le Chef du Gouvernement dit avoir appris avec un grand émoi la nouvelle de l’assassinat de Me Monferrier Dorval, éminent juriste, avocat, professeur d’universités, bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince. Celui qui, il y a encore quelques jours, critiquait la PNH pour son inefficacité, informe que les pouvoirs publics seront mobilisés pour déterminer l’origine et les mobiles des ces actes révoltants afin de poursuivre et traduire les coupables ainsi que leurs auteurs intellectuels par devant la justice en se référant au cas de Me Dorval mais aussi aux autres crimes tout aussi crapuleux qui ont été commis ces derniers jours.

Au niveau de l’international, la nouvelle de l’assassinat du Bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince n’a pas manqué de faire grand bruit. Le Barreau de Paris/ Ordre des Avocats de Paris dit avoir appris avec tristesse et stupéfaction le lâche assassinat de leur confrère et ami du barreau de Paris, le bâtonnier de Port-au-Prince, Monferrier Dorval.
“Il était un grand avocat, un éminent juriste et un homme courageux qui portait ses combats pour une société plus juste en dépit du danger.
Nous espérons que la lumière sera faite et les responsables condamnés.
Nos pensées vont à sa famille et à ses proches.” Indique le Barreau de Paris dans une note.

"Je ne m'appartiens plus, j'appartiens au pays. Je fais le sacrifice de ma vie pour servir le pays, j'aime ce pays", l’une des dernières phrases de Me Monferrier Dorval dans une interview  sur la station Magic 9, ce vendredi 28 août 2020. Était-ce prémonitoire ? En véritable combattant de la justice il est parti, ou plutôt “on” l’a poussé à la porte, brutalement, cruellement et l’enquête se poursuivra et peut-être se poursuivra encore et encore.

Nous vous invitons à regarder la première partie d'une interview accordée à Julio Midy le 28 Mars 2015 par Me Monferrier Dorval de passage à Boston pour une conférence sur la Constitution de 1987.

 

 

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)