Video AD : Click Here

___________________________________________________________________________________________________________

Les Américains lourdement armés arrêtés en Haïti arrêtés en Haïti dimanche dernier sont de retour chez eux depuis hier mercredi et ne feront l’objet d’inculpations criminelles aux États-Unis - une décision déjà choquante par certains dirigeants haïtiens.nDes sources fédérales ont fait savoir au Miami Herald que ces hommes ne seront pas inculpés au pénal, mais qu’ils sont débriefés. Ils ont déclaré aux autorités américaines qu’ils se trouvaient sur l’île pour assurer la sécurité privée d’un «homme d’affaires» travaillant pour le compte du gouvernement haïtien.

Les cinq citoyens américains, qui sont rentrés sur un vol commercial à destination de Miami mercredi soir et ont été accueillis par les forces de l'ordre américaines, n'ont pas comparu devant la cour fédérale de Miami.

Le bureau du procureur américain de Miami a transmis les demandes d’explication au Département d’État, qui a seulement déclaré: «Le retour des personnes aux États-Unis a été coordonné avec les autorités haïtiennes».

Les promesses faites par le gouvernement américain pour obtenir la libération de ces hommes restent obscures.

Selon une lettre obtenue par le Miami Herald, le ministre haïtien de la Justice, Jean Roody Aly, a écrit à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), affirmant qu’il avait autorisé le transfert des cinq Américains et des deux résidents permanents américains aux États-Unis.

«Je tiens à vous informer que j'ai autorisé une procédure de transfert de citoyens américains et de résidents permanents des États-Unis aux États-Unis d'Amérique, soit un total de sept personnes pour répondre aux accusations de transport d'armes illégales depuis les États-Unis sur le territoire haïtien», lit-on dans la lettre.

Jeudi, le Sénat haïtien a convoqué le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN), présidé par le Premier ministre haïtien, Jean Henry Céant, pour répondre aux questions concernant les officiels ayant autorisé la libération des cinq Américains et des deux Serbes. Le Premier ministre a déclaré qu’il n’était pas disponible et que la réunion avait été reportée à 11 heures lundi, a déclaré le sénateur Youri Latortue, président de la Commission sénatoriale Ethique et Anti-Corruption au Grand Corps..

«J'ai vu le ministre de la Justice et il a dit qu'il était impossible qu'ils soient libérés. Le Ministre a déclaré qu'il n'y avait aucun moyen de les libérer. Nous avons donc pensé qu’ils n’allaient pas les libérer », a déclaré Latortue. "Le Premier ministre et le président ont déclaré  qu'ils ne savaient rien sur le transfert aux Etats-Unis des 7 hommes arrêtés dimanche à Port-au-Prince“

"Nous attendons que le Premier ministre, le ministre de la Justice et le ministre de l'Intérieur nous racontent ce qui s'est passé et apportent la copie de la lettre de l'ambassade américaine. Nous saurons ensuite ce que nous ferons", a-t-il ajouté.

Latortue a ajouté qu’il attendait également le rapport de l’enquête policière et l’interrogatoire des suspects.

Les Américains arrêté sont d'anciens officiers Navy Seals (unite spécialisée de la marine de guerre des Etats-Unis, Christopher Michael Osman et Christopher Mark McKinley, et le vétéran de la marine Kent Leland Kroeker, ainsi que Talon Ray Burton et Dustin Porte. Burton est un enquêteur privé jadis employé par Blackwater et le service de sécurité diplomatique du département d’État. Sa femme a dit qu'elle ne savait pas qu'il était en Haïti avant d'avoir reçu un appel téléphonique lui disant qu'il avait été emprisonné à Port-au-Prince.

Les autres étaient deux Serbes, dont au moins un résident permanent des États-Unis, et un ressortissant haïtien déporté des États-Unis. Les Serbes devaient rentrer jeudi à Washington, DC.

Selon la police haïtienne, les hommes auraient affirmé faire partie d'une «mission gouvernementale» après avoir été interpellés tout près de la banque centrale du pays. Le gouvernement américain est intervenu après que Céant, sur CNN, a qualifié le groupe de "mercenaires" et de "terroristes".

 

TRADUCTION PARTIELLE D'UN ARTICLE DU MIAMI HERALD

 

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)