Video AD : Click Here

___________________________________________________________________________________________________________

Les sept étrangers lourdement armés arrêtés pour détention illégale d'armes à feu dans les parages de la Banque de la République d'Haïti (BRH) dimanche ont été «transférés aux États-Unis où ils seront poursuivis», a appris le journal de source policière, le mercredi 20 février 2019. Ils ont enfreint la législation américaine, a poursuivi cette source, qui indique que la police avait sollicité l’assistance du FBI dans le cadre de cette enquête. « À cause des troubles politiques, l’enquête du FBI sur le terrain pourrait être compliquée.

video

Les Américains sont sensibles à la sécurité de leurs ressortissants, même s’ils sont en situation d’infraction à la loi. Les accusations de proches du Premier ministre sur l’implication des ces individus dans un complot pour atteindre à la vie du chef du gouvernement a provoqué des craintes que l’enquête soit biaisée », a expliqué cette source policière, reconnaissant qu’il était « difficile de résister aux Américains et garder ces détenus en Haïti ».

 Le journal a contacté le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince. « Je me garde de faire de commentaire », a déclaré laconiquement Paul Éronce Villard. La veille, le commissaire du gouvernement, Me Paul Éronce Villard, en conférence de presse en milieu de journée, avait, en réaction à des rumeurs sur des pressions de responsables politiques haïtiens, dont le ministre de la Justice, pour libérer ces suspects, démenti ces rumeurs et indiqué que les suspects n’étaient pas « libérables » au regard des éléments du dossier. Le commissaire du gouvernement avait souligné être aux commandes, en tant que chef des officiers de police judiciaire de  l’enquête de flagrance diligentée.

 L'Haïtien (un déporté) appréhendé reste au pays, à la disposition de la justice, a appris le journal. L'arrestation de ces étrangers avait fait grand bruit en Haïti. L'un des deux véhicules à bord desquels ils ont été interceptés appartient à Mme Magalie Habitant, ex-directrice du SMCRS (Service métropolitain de collecte des résidus solides). Celle-ci avait ordonné qu'une Ford Ranger soit immatriculée au nom de Jean Fritz Jean-Louis, un autre proche du régime Tèt Kale.

Roberson Alphonse

Lire la suite de l'article sur LENOUVELLISTE.com

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)