Video AD : Click Here

___________________________________________________________________________________________________________

Port-au-Prince, 15 janvier 2019- (AHP)- La ville de Port-au-Prince est soumise depuis deux semaines à un black-out généralisé dû à une pénurie de gasoil qui réduit la quantité de mégawatts d’électricité produite. La capitale est ainsi dans le noir absolu, une situation qui favorise l’action des bandits de tous poils.

Mais, ce n’est pas tout, ce black-out qui bat son plein favorise toutes sortes de flèches et d’ironie sur les réseaux sociaux  contre la promesse faite par le  président Jovenel Moïse de permettre à la population de disposer de l’´électricité 24 heures sur 24.

Les internautes font savoir que  la population réclame aujpurd’hui plus que des paroles , mais des actes “

Le PDG de la Sogener , Dimitri Vorbes a fait savoir mardi que dans son entreprise qui vend de l’Electricité à l’EDH, la production est passé de 51 à 20 megawatts.

La centrale qui fonctionne au mazout et au diese,l est en panne de diesel depuis samedi.

C’est ainsi, plus de la moitié de la centrale qui est paralysée.

Le BMPAD a promis que  qu’un bateau de diesel arriverait mercredi, nous espérons que tout rentrera dans l’ordre au plus tard jeudi, a dit M. Vorbes, faisant savoir qu’il faut faire confiance aux déclarations du directeur du BMPAD qui est censé être une personne sérieuse.

Ce sont pratiquement toutes les companies qui sont confrontées à la pénurie de carburant ou qui devraient   bientôt l’être.

“ Nous avons  d’ailleurs sollicité un prêt de carburant auprès d’autres compagnies qui n’ont pas pu nous venir en aide, étant donné leur si-tuation”, a fait savoir le PDG de la Sogener.

En effet, 3 compagnies pétrolières seraient actuellement en rupture de stock et 3 autres pourraient être dans la même situation dans deux jours. Ce qui sous-entend que la situation va encore  se compliquer davantage dans les stations-service, après un léger répit.

Concernant la crainte exprimée par de nombreux secteurs selon laquelle, la présente situation pourrrait encore s’aggraver, vue les méthodes utilisées par les autorités pour approvisionner le pays sur le marché pétrolier .

Dimitri Vorbes souligne que la crise du carburant est une des manifestations de la grave crise économique qui frappe le pays. C’est la resultante de plusieurs problèmes qui ont dégéneré en crise de carburant et qui fait qu’on n’arrive pas à trouver des devises pour commander le carburant.

Mais l’homme d’affaires dit là encore  faire confiance à la BMPAD. Il  dit espérer qu’une solution est proche, mais il invite les autorités à trouver des solutions pour arriver à bout de ce grave problème et éviter du coup de tels inconvénients à l’avenir.

 

Est-ce qu’il y a d’autres alternatives pour s’affranchir du pétrole?

 

Dimitri  Vorbes souligne que même s’il faut y réfléchir, on aura toujours besoin de dollars pour  commander, soulignant aussi  que  chaque alternative vient avec ses difficultés et ses conséquences auxquelles il faut se préparer.

D’aucuns relèvent que cette crise du carburant coincide avec le vote à l’OEA par Haïti d’une resolution rejetant la légitimité du president du Vénézuéla, un pays qui a vendu pendant plus de 10 ans  de l’essence à Haïti à un prix préférentiel de 1%.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)