L'écrivain Lyonel Trouillot D’ici le mois de mai, la commune de Delmas sera dotée (une première, peut-être) d’un centre culturel, qui portera le nom d’un de ses anciens habitants : le centre culturel Anne-Marie Morisset. Ce centre est une initiative des héritiers de feu Anne-Marie  Morisset : Michel Rolph Trouillot (universitaire et ancien professeur d’université aux Etats-Unis) ..

L'écrivain Lyonel TrouillotD’ici le mois de mai, la commune de Delmas sera dotée (une première, peut-être) d’un centre culturel, qui portera le nom d’un de ses anciens habitants : le centre culturel Anne-Marie Morisset. Ce centre est une initiative des héritiers de feu Anne-Marie  Morisset : Michel Rolph Trouillot (universitaire et ancien professeur d’université aux Etats-Unis), Lyonel Trouillot, Evelyne Trouillot et Jocelyne Trouillot Levy, tous trois poètes et écrivains.

Le centre culturel Anne-Marie Morisset sera doté d’une bibliothèque, d’une salle multimédia. Les fondateurs du centre disposent déjà d’un fonds documentaire de plus de 3 000 ouvrages. La plupart sont des ouvrages offerts par les héritiers Morisset. Le centre sera géré par Christophe Denis. Il ne fait pas partie des membres fondateurs. « Nous allons surtout travailler avec des jeunes auxquels nous donnerons des postes de responsabilité. Nous voulons responsabiliser les jeunes », a déclaré Lyonel Trouillot.

Le mode de fonctionnement qui sera établi du centre diffèrera de celui de la plupart d’espaces culturels. « Nous les fondateurs du centre, nous y mettons beaucoup. En termes d’apport individuel, nous avons le terrain. Nous nous chargerons des frais de construction. Ce n’est pas un centre qui est fondé sur une logique d’assistanat », a-t-il révélé. En revanche, le centre bénéficiera de l’aide, du soutien des amis des héritiers et des associations partenaires, dont pour la plupart les fondateurs font partie. « Mais, là encore, a précisé Lyonel Trouillot, ce ne sont pas des subventions au sens traditionnel, voire institutionnel du terme ».

Dans le cadre de la construction du centre, les fondateurs ont reçu de l’aide  qui vient en appui à ce que ces derniers mettent. Les locaux ont été construits gratuitement par une firme dirigée par Georgia Nicolas, de l’Atelier du jeudi soir, espace de production d’écriture littéraire animé par l’écrivain Lyonel Trouillot. Le théâtre des Célestins de Lyon avait organisé, le 9 mars dernier, une soirée au bénéfice du centre, cours de laquelle a été présentée l’adaptation théâtrale de Thérèse en mille morceaux, un roman de Lyonel Trouillot. La recette de cette soirée a été  versée au profit du centre culturel Anne-Marie Morisset. « C’est encore un peu ma propre contribution», s’est-il réjoui. Il en est de même pour l’ouvrage collectif, Haïti parmi les vivants, dont les auteurs ont renoncé à leurs droits, ainsi qu’Actes Sud, l’éditeur ayant publié l’ouvrage, qui ne tire aucun profit. Les recettes de la vente vont à la construction du centre culturel. Les fonds versés au Centre s’élèvent, selon Lyonel Trouillot, à 50 000 dollars américains.

L’une des missions du centre culturel Anne-Marie Morisset consistera en la démocratisation des biens et services culturels. « Il faut emmener  les services culturels (au sens très large du terme) à la population. C’est ce que nous comptons bien faire à une toute petite échelle dans ce centre », a indiqué Lyonel Trouillot.

Le centre ne se confinera pas seulement, selon Lyonel Trouillot, dans les services culturels pris au  sens artistique, pratique et symbolique du terme. « Certes, il en y aura, mais ce sera aussi un véritable service communautaire dans le domaine de la culture : par exemple apprendre à des jeunes comment rédiger un courrier. Nous comptons bien avoir dans le fonctionnement régulier du centre de l’appui aux travaux scolaires », a-t-il précisé.

Le centre projette d’initier au quartier le service d’écrivain public. Il consiste à la rédaction par exemple de courriers pour ceux qui ne savent pas ni lire ni écrire. Des ateliers d’écriture littéraire seront également organisés. « Nous avons le projet d’instituer un réseau national d’animation d’ateliers d’écriture », indique Lyonel Trouillot. « L’objectif, poursuit-il, est d’amener les jeunes talents à produire des textes littéraires et à comprendre les mécanismes d’interprétation des œuvres littéraires. »

A l’occasion du 40e anniversaire de l’assassinat du célèbre romancier Jacques Stephen Alexis, une conférence-débat sera animée par Elisabeth Mulimde-Boyi. Un cycle de conférences sur la citoyenneté sur la citoyenneté sera organisé au Centre, avec pour intervenants : Pierre Buteau, Jean Casimir, Jean Hénold Buteau, Evelyne Trouillot, Claude Pierre, Rodney Saint-Eloi, Emmelie Prophète.      

Le centre culturel Anne-Marie Morisset, décédée en 2002, se veut, selon l’écrivain Lyonel Trouillot, un acte, un devoir de mémoire, envers une humaniste, une altruiste que fut cette infirmière de profession. C’est un hommage envers « quelqu’un qui nous disait : il faut aller au service des autres », se rappelle son fils Lyonel Trouillot. Le centre culturel, qui sera logé dans l’emplacement de la maison qu’elle a habitée, à Delmas, est dédié  en particulier à la jeunesse défavorisée de Delmas.

C. A.

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)