Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; Wright has a deprecated constructor in /home/infohait/public_html/templates/js_avalon/wright/wright.php on line 33

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; Browser has a deprecated constructor in /home/infohait/public_html/templates/js_avalon/wright/includes/browser.php on line 135
D’un “sourd-muet” à un président qui martèle son discours pour convaincre ou pour dérouter ses adversaires?
                                                                                     

Le président Michel Joseph MartellyLa semaine politique a débuté par  une insolite interview dimanche soir de Gérard Daniel Rouzier, le premier ministre désigné, accordée au président Martelly, au pouvoir officiellement depuis 8 jours.  Vue de l’étranger, cet entretien amical entre M. Rouzier et le « président-journaliste » surprend quelque peu et parait étrange

Le président Michel Joseph MartellyLa semaine politique a débuté par  une insolite interview dimanche soir de Gérard Daniel Rouzier, le premier ministre désigné, accordée au président Martelly, au pouvoir officiellement depuis 8 jours.

Vue de l’étranger, cet entretien amical entre M. Rouzier et le « président-journaliste » surprend quelque peu et parait étrange. Mais le candidat de «Repons Peyzan » ayant fait du «changement » le maître-mot de sa campagne électorale veut  afficher une présence « tout-terrain » sur tous les terrains, une attitude qui contraste avec le laisser-aller de son prédécesseur qui invitait pendant 5 ans le peuple à «naje poul soti » seul de ses déboires. Bon communicateur lors de la campagne, devenu président, Joseph Michel Martelly compte utiliser ses talents pour faire passer ses messages et, peut-être, imposer ses idées à «ceux qui espèrent son échec ». A la fin de cette interview exclusive et en primeur, le «Martelly-présentateur» n’a pas du tout caché le réel motif de cette initiative en lançant un appel direct à ceux qui ont voté « tèt kale » et non à tous les haïtiens (cheve siwo, tèt grenn, dread)  dont il est devenu le président le 14 mai dernier.

L’ancien président a-t-il utilisé la bonne stratégie en choisissant d’être à toutes les commandes? Même celles de l’information ?  Peut-on y voir déjà  un nouveau style de leadership ?

Très significative a été la présence du nouveau président aux Gonaïves en compagnie du directeur général de la Police Nationale d’Haïti M. Mario Andrésol  immédiatement après l’incendie qui a détruit dimanche dernier le marché central  de la cité de l’indépendance situé dans le quartier de Raboteau. Cette politique de proximité contraste avec l’attitude distante, froide même, du président  Préval qui laissait le champ libre à la communauté internationale à travers ses ambassades, ses ONG et  ses casques bleus.

Le FNE un parfum de CNE
En milieu de semaine, alors que des parlementaires essayaient de reprendre le contrôle de l’actualité politique face aux commentaires tout à fait élogieux qui fusaient de toutes parts à l’endroit du premier ministre désigné, Gérard Daniel Rouzier, le président  revient à la charge avec l’annonce pour jeudi du lancement officiel du Fonds National pour l’Education (FNE) au Karibe Convention Center. A tous ceux qui osent parler de l’absence d’un cadre légal pour mettre en marche une initiative,  le message de Michel Joseph Martelly  est on ne peut plus clair. Toute opposition au fonds national de l’éducation (FNE), tel que proposé, sera considérée comme une atteinte aux droits fondamentaux des centaines de milliers de jeunes enfants haïtiens qui n’ont jamais accès à l’éducation garanti par la constitution haïtienne.

Le président de la chambre basse Saurel Jacinthe (Inite, Grande-Anse) et d’autres leaders de ce parti majoritaire au parlement ont beau fait d’expliquer le rôle du pouvoir législatif dans ce dossier, le message du successeur de René Préval a eu une bonne résonance chez les partisans « tet kale ».  Il faut dire que le. manque de crédibilité de la coalition Inite  a quelque peu aidé le nouveau président dans sa tâche.

Charles Castel et la circulaire #98 : 1er juin ou le 15 juin ?
Depuis la publication de cette circulaire le vendredi 20 mai dernier, les mesures annoncées par M. Charles Castel font l’objet de débats passionnés dans les communautés haïtiennes à l’étranger. « Où était Charles Castel au cours de  l’ère de Préval ? Pourquoi les compagnies  impliquées dans le transfert d’argent fonctionnaient-elles jusqu’à présent sans aucun pouvoir de contrôle de la BRH ?
Pour de nombreux compatriotes intervenant sur les stations de radio, le gouverneur de la banque centrale n’est qu’un simple pantin aux mains des nouveaux hommes du pouvoir.

Pour commenter l'actualité politique de la semaine écoulée, nous avons invité en nos studios deux compatriotes vivant dans la région métropolitaine de Boston: Duquéla Colas qui côtoie depuis plus de 20 ans le président Michel Joseph Martelly et Guival Mercedat.

Leurs opinions sur la création du Fonds National de l'Education (FNE)
(Réalisation Technique: Daniel Auguste, Journaliste : Julio Midy, Webmestre: Yves Cajuste)

 

Quel pouvoir pour le parlement dans la mise en oeuvre du FNE

(Réalisation Technique: Daniel Auguste, Journaliste : Julio Midy, Webmestre: Yves Cajuste)

 

Le langage grogneur ou agressif  du président?
(Réalisation Technique: Daniel Auguste, Journaliste : Julio Midy, Webmestre: Yves Cajuste)


 

 

 

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)