Face à une Suisse sans idée, la Suède a parfaitement joué le coup pour se qualifier en quarts de finale de la Coupe du monde. Les Scandinaves ont pu compter sur un but de Forsberg peu après l'heure de jeu (1-0).
 

La leçon : La Suède efface 24 ans de disette

1994-2018 : voilà vingt-quatre années qu'on n'avait plus vu la Suède en quarts de finale d'une Coupe du monde. C'était aux États-Unis, et un revers en demi-finales face au Brésil (0-1). En 2018, après leur phase de poules très sérieuse (deux succès face à la Corée du Sud et au Mexique ; défaite dans les arrêts de jeu face à l'Allemagne), les Scandinaves sont parvenus à éliminer la Suisse en huitièmes, à Saint-Pétersbourg (1-0). Une qualification globalement méritée tant les Suédois se sont davantage montrés que leurs adversaires qui sont, eux, passés à côté de leur rencontre.

À l'image de Shaqiri, la Suisse s'est ratée.

On a longtemps cru que cet avant-dernier huitième de finale allait se terminer à 0-0 tant les imprécisions se sont enchaînées pendant une heure. Avec par exemple un Berg emprunté qui ratait complètement sa frappe alors qu'il était seul devant Sömmer (8e), avant d'être contré au tout dernier moment par Akanji (9e). Le même Berg, décidément dans tous les bons coups, butait encore sur Sömmer après une splendide parade de ce dernier qui se détendait parfaitement (28e). Ekdal vendangeait également (41e), tout comme Toivonen (50e). Le tout, jusqu'à la délivrance d'Emil Forsberg (1-0, 66e, voir ci-dessous). En toute fin de match, l'arbitre accordait un penalty pour une faute sur Kiese-Thelin, avant de se raviser grâce à la vidéo. Mais Lang, coupable d'une faute en qualité de dernier défenseur, était expulsé.

En cruel manque de dynamisme et d'idées, à l'image d'un Shaqiri en difficulté, la Suisse ne réagissait pas véritablement. Sa seule vraie occasion intervenait à quelques minutes de la pause quand, après un double une-deux, Dzemaili envoyait le cuir au-dessus (38e). Dans les arrêts de jeu, Seferovic s'élevait plus haut que tout le monde mais Olsen se couchait bien (90e+1). Mais sinon... Samedi prochain, la Suède affrontera le vainqueur de la rencontre entre la Colombie et l'Angleterre pour une place dans le dernier carré.

Le gagnant : Forsberg, le détonateur

Jusque-là muet dans ce Mondial, le talentueux joueur du RB Leipzig a été un élément très précieux. Surtout dans la vitesse et dans sa capacité d'élimination pour secouer l'adversaire. C'est avec cette vista et son coup d'œil qu'il s'est offert le but de la qualification. Servi par Toivonen aux abords de la surface, Forsberg feintait judicieusement Xhaka pour s'ouvrir le chemin du but. Chanceux tant Sömmer semblait sur la trajectoire, Forsberg voyait Akanji dévier son tir dans les filets suisses (1-0, 66e). Tout juste ce qu'il fallait. Buteur, l'ancien joueur de Malmö jouait aussi les sauveurs en étant bien présent à son poteau pour repousser une tête d'Embolo après un corner (79e). Une prestation complète et aboutie.

Le perdant : La Suisse a manqué d'énergie

La Nati s'est réveillée bien trop tard. Son dernier quart d'heure, davantage dynamique et enfin à la hauteur d'un tel match, n'a pas pu masquer, ni rattraper un huitième de finale globalement raté par les Suisses. Un Shaqiri éteint, un Behrami maladroit, un Akanji malheureux, et beaucoup trop de maladresses pour rêver d'aller plus loin. De quoi évidemment s'en vouloir pour un pays qui espérait un quart de finale pour la première fois depuis plus de soixante ans...

Timothé Crépin

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)