Menée 2-0 au bout de 52 minutes, la Belgique a réussi une incroyable remontada pour faire tomber les Japonais au bout du temps additionnel (3-2). Avec un but décisif de Nacer Chadli.

La leçon : l'attaque ne suffit pas

Meilleure attaque du premier tour (9 buts), la Belgique se présentait dans ce huitième de finale avec des certitudes sur le plan offensif. La qualité des attaquants belges semblait pouvoir suffire, d'autant que les Japonais ne restaient pas regroupés devant leur surface, comme on a pu le voir à plusieurs reprises dans cette Coupe du monde. Mais la première période a été bien pénible pour la Belgique. Après quelques actions nippones en début de match, les Diables Rouges ont logiquement pris le contrôle du jeu. Yannick Carrasco s'est montré très offensif, mais a multiplié les mauvais choix (9e, 14e, 24e). Romelu Lukaku, quatre buts en phase de poules, n'est pas non plus parvenu à régler la mire (17e, 21e, 25e).

De leur côté, les Japonais ont effectué un pressing assez haut, et réussi à se montrer dangereux, manquant toutefois de précision (7e, 35e, 44e). Au retour des vestiaires, les Belges ont passé cinq minutes en enfer. Sur une passe en profondeur de Gaku Shibasaki, Jan Vertonghen se trouait, laissant Genki Haragushi aller tromper Thibaut Courtois (1-0, 48'). Tout proches de revenir dans la foulée avec une frappe sur le poteau d'Eden Hazard (49e), les Diables Rouges s'écroulaient de nouveau. Face à une défense complètement statique, Vincent Kompany en tête, Takashi Inui décochait une lourde frappe (2-0, 52e). Sonnée, la Belgique peinait à réagir, avec une attaque en panne. Elle s'en remettait à la réussite de Jan Vertonghen, dont la remise de la tête lobait Eiji Kawashima (1-2, 69e).

Tout juste entré en jeu, Marouane Fellaini profitait de l'euphorie naissante pour égaliser de la tête sur un bon centre d'Hazard (2-2, 74e). Mais les Japonais n'abdiquaient pas et tentaient de sortir la tête de l'eau, et Keisuke Honda passait proche de redonner l'avantage aux siens (83e). La prolongation se dessinait du fait d'un double arrêt miraculeux de Kawashima (86e), mais les dernières secondes en décidaient autrement. À la suite d'un ultime corner nippon, les Belges se procuraient un contre emmené par Kévin De Bruyne et qui allait s'avérer fatal. Il se terminait par un centre à ras de terre de Thomas Meunier que Lukaku laissait passer entre ses jambes pour Nacer Chadli, qui envoyait les siens en quarts de finale (3-2, 90+4e).

Le gagnant : Roberto Martinez, coaching gagnant

La Belgique mal embarquée, on a bien cru à un nouveau flop pour cette génération dorée, après les échecs de la Coupe du monde 2014 et de l'Euro 2016. Menés 2-0 à l'heure de jeu, les Diables Rouges ne trouvaient pas la solution. C'est à ce moment-là que Roberto Martinez a choisi de faire entrer Nacer Chadli et Marouane Fellaini à la place de Yannick Carrasco et Dries Mertens (65e). Bien lui en a pris. Quatre minutes plus tard, son équipe a réduit l'écart par Vertonghen (69e), avant que ses deux hommes providentiels ne fassent le reste : d'abord Fellaini de la tête (74e), puis Chadli, à la conclusion d'un contre supersonique (90+4e). Le sélectionneur s'est certainement évité les foudres de tout un pays ce lundi soir.

Le perdant : Eiji Kawashima sur courant alternatif

Il aurait pu être le héros japonais de cette soirée. Sa double parade fantastique face à des têtes à bout portant de Nacer Chadli et Romelu Lukaku (86e) a bien failli permettre au Japon d'arracher une prolongation qui s'avérait passionnante. Le contre belge de la dernière minute a toutefois eu raison des éventuels projets de statue à son effigie. D'autant qu'auparavant, le gardien du FC Metz n'a pas rayonné tout au long du match. Souvent fébrile lors de ses sorties, Kawashima est loin d'être impérial sur l'action se terminant par la réduction de l'écart de Vertonghen, sur laquelle il est lobé. Impuissant cependant sur les deux autres buts belges, le gardien nippon aurait, comme ses coéquipiers, sans doute espéré une tout autre fin à cette folle rencontre.

Florent Le Marquis

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)