Toutes les Nouvelles sur la Coupe du Monde de Football en Russie

Auteur d'un match fabuleux face à l'Argentine ce samedi en huitièmes de finale de la Coupe du monde (4-3), Kylian Mbappé, doublé à la clé, a encore changé de catégorie. La marche qui le sépare du plus haut niveau international n'est plus très haute...

Liberté, égalité, Kylian Mbappé. Le slogan est à la mode, et ça va durer au moins quelques jours encore. Sa carrière ne fait que commencer, même si les coups d'éclat s'accumulent, mais ce France-Argentine fera date pour l'attaquant du PSG. À Kazan, au sein d'une équipe sans certitudes offensives et parfois en manque de personnalité(s), c'est un gamin de dix-neuf ans qui a porté les Bleus et terrassé l'Argentine dans un huitième de finale complètement dingue. Il ne faut pas lui parler d'âge ? On va simplement préciser, alors, que Mbappé est devenu ce samedi le plus jeune joueur à inscrire au moins deux buts dans un match à élimination directe de Coupe du monde depuis... Pelé, en 1958. Un autre siècle, un autre temps, une autre légende à écrire.

Et s'il ne faut pas lui parler d'âge, avec lui, on peut parler vitesse. Grande vitesse. Comme sur cette chevauchée fantastique dès la 11e minute de jeu face à l'Albiceleste. Parti de son propre camp, Kylian Mbappé a faussé compagnie à la moitié de la défense adverse avant de forcer Marcos Rojo à concéder un penalty transformé par Antoine Griezmann. Si c'est le Madrilène qui a bien ouvert le score, le leader offensif des Bleus ne portait pas le numéro 7, mais bien le 10. En première période, l'enfant de Bondy a provoqué trois fautes dans les trente derniers mètres (pour les trois seuls tirs français, deux coups francs et un penalty) et réussi cinq dribbles (sur huit tentés), soit autant que les vingt et un autres joueurs présents sur la pelouse !

Une première demi-heure idéale, donc, avec un Mbappé inarrêtable car servi lancé, en profondeur. Ça s'est nettement compliqué par la suite, lorsque l'arrière-garde argentine a un peu haussé le ton, resserré les rangs et forcé le Parisien à démarrer ses actions arrêté et entouré de plusieurs adversaires. Heureusement pour les Bleus, ça n'a pas duré (trop) longtemps. Jusqu'à l'heure de jeu et ce doublé plein de sang-froid (64e, 68e). Spectateur attentif sur l'égalisation de Benjamin Pavard (57e), le fils prodigue du football français a pris les choses en main comme un grand, en patron. D'abord en récupérant une frappe contrée de Blaise Matuidi dans la surface pour réaliser un enchaînement phénoménal dans un petit périmètre pour reprendre l'avantage, puis avec une conclusion clinique, du plat du pied, au bout d'une action collective de toute beauté.

 

Bienvenue dans le grand monde, Kylian. Car ce chef-d'oeuvre en mondiovision a bel et bien changé le regard que portent les légendes de son sport sur le "phénomène". Carles Puyol et Franco Baresi, entre autres, ont salué la performance XXL de Mbappé, couronnée d'une note de 8 pour FF. Si l'équipe de France est en quarts de finale, elle le doit en grande partie à l'électron libre de son aile droite. Les espaces seront bien moins grands, c'est une certitude, au prochain tour. L'Uruguay n'en donnera pas autant. Mais Kylian Mbappé semble prêt. Il n'a en tout cas pas envie d'en rester là, comme il l'a assuré au micro de beIN Sports après la rencontre : «C'est une Coupe du monde, tous les plus grands joueurs sont là, donc c'est flatteur... Mais ce n'est rien, ça ne va pas m'empêcher de continuer à travailler pour espérer aller plus loin.» Et plus haut, encore plus haut.

Cédric Chapuis

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)