Grâce notamment à un doublé précoce de Leon Goretzka (6e, 8e), l'Allemagne a facilement dominé le Mexique (4-1) et validé son billet pour la finale, dimanche face au Chili.
Goretzka plie l'affaire en deux minutes.

Si la première demi-finale entre le Portugal et le Chili, mercredi soir, a été indécise de bout en bout, la seconde entre l'Allemagne et le Mexique, ce jeudi, n'a laissé aucune place au suspense. Le match était déjà quasiment plié au bout de huit petites minutes, le temps, pour Leon Goretzka, de signer un doublé fulgurant (6e, 8e). Profitant d'un bon centre de Henrichs côté droit, l'attaquant de Schalke 04 ouvrait d'abord la marque d'une belle reprise à l'entrée de la surface. A peine le temps de respirer qu'il doublait la mise d'une frappe croisée après un bijou de passe de Werner. Fin du film. Il fallait même un exploit d'Ochoa pour empêcher Werner d'alourdir la marque (19e). Ce dernier y parviendra tout de même à l'heure de jeu, en étant à la conclusion d'un joli mouvement à trois initié par Draxler et poursuivi par Hector.
Un Mexique trop brouillon dans l'ensemble
Cueilli à froid par ce début de match tonitruant des champions du monde en titre, le Mexique s'est longtemps montré incapable de réagir, accumulant les approximations et multipliant les centres sans danger. Il a finalement fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir El Tri exister offensivement. Mais Ter Stegen sortait le grand jeu pour repousser coup sur coup les tentatives des deux Dos Santos, Giovani, en face-à-face, et Jonathan (33e). Puis le gardien du Barça sortait bien pour empêcher Chicharito de conclure un service parfait de ce même Giovani Dos Santos (36e). Malgré une nouvelle belle frappe de Jimenez bloquée par Ter Stegen (51e), le Mexique allait boire la tasse à l'heure de jeu sur ce but de Werner.
Une fin de match animée
Pas résignés pour autant, les hommes de Juan Carlos Osorio faisaient tout réduire la marque. Layun, d'une grosse frappe du gauche (70e), et Rafa Marquez, d'une tête à bout portant (84e), butaient eux aussi sur le portier allemand. Profitant d'un bon centre de Lozano, Jimenez pensait enfin faire mouche. Mais sa tête finissait sur la barre (76e). Entré en jeu à la 62e minute, en lieu et place de Giovani Dos Santos, Marco Fabian finissait enfin par tromper l'infranchissable gardien allemand d'une frappe énorme du droit (89e). Ouf... Le Mexique était enfin parvenu à ses fins... l'espace de deux minutes. Le temps, pour le nouvel entrant Younes, de s'inviter lui aussi à la fête (90e+1). Et de la clôturer en beauté.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)