Imprimer
Catégorie : Sports
Affichages : 1725

Le dimanche 18 septembre, c’était la finale de la 22e édition duchampionnat de vacances de New Jersey, enlevée haut la main parl’Association sportive du Nord (4 buts à 0), au grand dam d’Elisabeth.

Le dimanche 18 septembre, c’était la finale de la 22e édition duchampionnat de vacances de New Jersey, enlevée haut la main parl’Association sportive du Nord (4 buts à 0), au grand dam d’Elisabeth.

Ambiance

Ayant éliminé respectivement des adversaires aussi coriaces que Technical de Desdunes et le Chili (2-0 et 3-1), Elisabeth et l’Association sportive du Nord avaient droit à une très belle cérémonie en lever de rideau de la finale proprement dite. Toutes les conditions étaient réunies pour une belle soirée de football au stadium Paul Robeson de East Orange, New Jersey : du beau temps, 24 degrés C, du beau monde, d’anciennes gloires comme Goebels Cadet, Carlo Brévil, Hugo Pierre, Ernst « Nènè Masson » Racine, de la musique, avec Carimi pour envoûter des filles aussi euphoriques que belles. Cinq mille spectateurs environ.

Parmi les officiels, l’association « Haïti par le sport », présidée par Hugo Pierre et dont le journaliste bien connu Raymond Jean-Louis est l’un des plus dynamiques animateurs. La ville de East Orange, New Jersey, était représentée par la juge haïtiano-américaine Christine Théodore, sous les yeux de laquelle les deux finalistes apparurent en limousines Hummer flambant neuves. Les applaudissements craquèrent comme si les spectateurs voulaient se faire entendre du monde entier. On entonna l’hymne national, et madame Théodore donna le coup d’envoi.

Le match

Au signal de l’arbitre, l'Association sportive du Nord, par un jeu rapide et huilé, donna la preuve tangible d’avoir passé une semaine à s’entraîner deux fois par jour. Des passes millimétrées de Frantzo Charles et Huguens Cajuste en direction des attaquants Oxéma André et Fritzson Jean Baptiste, ancien joueur de l'Aigle Noir du Bel-Air et transfuge du Technical de Desdunes, régalèrent le public. Jean-Baptiste survolera les débats en réalisant un triplé d’archives.

De leurs côtés, les Fabio Testi (Carrefour), Wesner Carriès, Junior Innocent d’Elizabeth répliquèrent par des remontées de balle trop lentes, orchestrées depuis leur propre moitié de terrain. C’était insuffisant pour surprendre l’organisation défensive adverse. Le Saint-Marcois Walson Augustin d’Elisabeth fut cependant le premier à véritablement ouvrir les hostilités par un tir vicieux que l'excellent portier Peterson Occénat dut arrêter en deux temps. Les gauchers Louis Max et Grégory Jean-Pierre eurent leurs meilleurs moments dans ce match entre la 15e et la 45e minute, mais ils n’eurent pas l’efficacité de leurs adversaires.

Ni Patrick Therméus ni Carlo Joseph, généralement très bons, n’arrivaient pas à colmater les brèches créées par les mouvements incessants des attaquants du Nord, en particulier Fritzson Jean-Baptiste et Jacques Marie Saint Fleur. Elisabeth  trop souvent devait parer au plus pressé, comme à la 23e minute lorsque le portier Akelson Dorléans commit la faute sur André Oxéma en pleine surface de réparation pour éviter le pire. Le pire se produisit quand même, puisque Fritzson Jean-Baptiste rendit un devoir impeccable dans l’exécution du penalty justement sifflé par l’arbitre (1-0). Walson Augustin fut sans conteste le plus dévoué des joueurs d’Elisabeth. C’est encore lui, peu avant la pause, qui fit voir, par un tir des 20 mètres, que son adversaire Peterson Occénat est un excellent gardien. Le but de Jean-Baptiste n’eut pas de suite avant que l’arbitre sifflât la fin de la 1re mi-temps.

À la reprise, croyant encore à la victoire, la formation d’Elizabeth attaqua à fond. Elle poussa l’adversaire au coin, comme cela arrive dans un match de boxe. Plus que forcés par la stratégie d’attaque tous azimuts de l’équipe de la Reine, les Nordistes firent le dos rond, semblant se contenter du but de Jean-Baptiste de la 1re mi-temps.

Frantzo Charles, libéro doué, très sûr de lui et bien assisté de Woodley Siméon et Robenson Cadet, eut souvent raison de Saint-Cyr et de Walson Augustin, malgré la ténacité de celui-ci. Il est vrai aussi que Jean-Claude Israël, demi de métier, et Michelet Yvanène faisaient bien le ménage devant les défenseurs. Ils ne ratèrent jamais l’occasion de tenter de surprendre l’Association du Nord par de longues flèches vers Oxéma et Jean-Baptiste. Huguens Cajuste réussit une de ses flèches à la 61e minute et permit à Jean-Baptiste de marquer le deuxième but, sans coup férir, par un lob classique.

La défaite ne frappait pas seulement à la porte d’Elisabeth, elle s’était aussi installée à la salle d’attente en attendant d’occuper toute la maison. Le public se mit à blâmer les joueurs. Il les chahuta même : « manque de préparation », « esprit de mercenaire », « rien que des fainéants ». Il n’y avait plus alors que onze joueurs éparpillés sur le terrain, mais pas d’équipe. Fabio Testi était agacé. Junior Lauréma courait dans le vide… C'est dans cette totale confusion que les Capois allaient marquer deux autres buts (67e et 82e), sur un second penalty, cette fois transformé par Oxéma André, et par l’inévitable Fritzson Jean-Baptiste, auteur du coup du chapeau, et meilleur buteur du championnat avec neuf réalisations. L’entraîneur aunom bien original « Lapoula » avait le droit d’exulter.

Une heureuse fin

Les carottes étaient bien cuites. Hugo Pierre, président en exercice de Hapas, Haïti par le Sport, pouvait se préparer à remettre le trophée au capitaine des « gens du Nord ». L’arbitre n’avait pas encore fait retentir son dernier coup de sifflet qu’on voyait les organisateurs, Roro Mérisier en tête, se préparer à la clôture. Don Maxène, le porte-parole de la Ligue, après que l’arbitre eut vraiment sifflé la fin des 90 minutes, trouva les bons derniers mots. Les sponsors, le public, la presse, tout le monde avait reçu sa part de remerciement. Carimi et Rarapanou, un groupe à pied, retinrent le public au stadium Paul Robeson jusqu’après minuit.

À considérer ce spectacle, personne ne contredirait l’idée que l’âme haïtienne est faite de ballon et de tambour. Les rideaux sont tombés sur la 22e édition. On peut déjà commencer à rêver de ceux qui seront ouverts sur la 23e.

Carlos Dumont et Clémenceau Dumont à East Orange, New Jersey

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.