L’ Association des Journalistes Haïtiens (AJH) exprime sa profonde indignation après la dernière sortie du président Joseph Michel Martelly à l’aéroport international Toussaint Louverture peu avant son départ pour le Vénézuéla contre des membres de la presse haïtienne.

12 janvier 2012 fait exactement 2 ans que la terre a bougé en Haïti. Nous avions oublié la fragilité de la vie et de notre pays. Ce n’est pas le tremblement qui a produit cette crise où se trouve le pays ; mais il l‘a mis à nu. Nous saluons le courage de notre peuple, surtout le secteur informel qui dans des conditions très difficiles avec beaucoup de courage reprend à vivre et à s’organiser, avec l’aide de quelques amis.

12 janvye 2012, sa fè 2 lane jou pou jou tè d Ayiti a souke ak anpil fòs. Nou te bliye si lavi a ak peyi a te frajil konsa. Se pa tranbleman tè a ki kreye kriz peyi a ladan an men li mete l toutouni depi lè sa a. Nou salye kouray pèp Ayisyen an, sitou sektè enfòmèl la, ki ak anpil kouraj reprann lavi a epi òganize tèt li jan l kapab nan kondisyon difisil, ak api kèk zanmi ki ba l bourad nan sa.

C'est dans une ambiance empreinte de courtoisie que s'est tenue le samedi 17 décembre des élections pour renouveler le comité exécutif de l'Association de journalistes haïtiens (AJH). Plusieurs délégations de journalistes venues de différents départements du pays ont pris part à ces élections au terme desquelles Jacques Desrosiers a été élu une 3ème fois pour un nouveau mandat. Yves Patrice Mérisier devient le nouveau secrétaire général adjoint et Pierre Marie Raphaëlle secrétaire administrative.

Gilbert Joseph, Basile Amos et Joseph Abel de Cité Soleil auraient été maltraités par des soldats brésiliens de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation d’Haïti (Minustah) mercredi dernier à Port-au-Prince. La nouvelle a été annoncée par l’avocat de ces trois jeunes à l’émission  «Intersection »  présentée  par Jean Monard  Métellus  sur Caraïbes FM. La nouvelle a fait depuis boule de neige dans un pays encore sous le choc du viol d’un jeune à Port-salut et du choléra introduit dans le pays par des soldats onusiens du sud-est asiatique. (Lire le rapport du RNDDH)

Sonia Pierre«Sonia Pierre, yon pitit zile a ki pati kite nou », c’est autour de ce thème que le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) a rendu hommage, le vendredi 9 décembre 2011 à Port-au-Prince, à Sonia Pierre, directrice du Mouvement des Femmes dominico-haïtiennes (MUDHA), décédée d’une crise cardiaque le dimanche 4 décembre. Cette journée d’hommage qui a démarré vers 10 heures du matin comptait 2 parties. Durant la première, des mots de sympathies pour la famille de Sonia et de son organisation ont été recueillis dans un registre, en même temps qu’étaient exposés des textes rédigés par des sympathisants et connaissances de la défunte.  Des gens de différents secteurs ont fait le déplacement tout au cours de la journée pour venir écrire leur message.

Présenté chaque année depuis 2000 par la célèbre Université catholique américaine, le Prix Notre Dame reconnaît les efforts de dirigeants visionnaires qui œuvrent pour l’amélioration du bien-être de la région par le renforcement de la démocratie et l’amélioration de la vie de ses citoyens.

Dans un communiqué publié aujourd’hui  à l’occasion du 22ème anniversaire de la Convention de New-York sur les Droits des enfants dont Haïti est signataire, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) encourage les autorités du pays à « œuvrer pour la réalisation des droits » des mineurs. Le RNDDH attire particulièrement l’attention sur la situation des 270 mineurs qui sont gardés en détention préventive dans 18 centres d’incarcération, sur les violences sexuelles exercées contre des mineures et sur les cas des enfants vivant dans les rues. L’organisation en a profiter pour faire un ensemble de recommandations au gouvernement

Hausse inquiétante de l’insécurité ces derniers jours dans la capitale haïtienne, une journée de réflexion a été  organisée sous les auspices du Barreau de Port-au-Prince ce mardi . A cette rencontre ont pris part le ministre de la justice Me Josué Pierre Louis, le secrétaire d’étatà la sécurité publique Réginald Delva, le responsable de la direction centralde la police judicaire Godson Aurélus. A travers cette initiative il était question pour les membres du Barreau de Port-au-Prince d’exprimer leur indignation suite à l’assassinat  de leur collègue Me Briel Lagrandeur vendredi au Carrefour Gérald Bataille.

Communiqué de Presse - Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) est vivement préoccupé par la dégradation de la situation sécuritaire du pays, traduite par une recrudescence des cas d’enlèvement et de séquestration contre rançon, des attaques armées en cascade contre des institutions bancaires, des assassinats, des lynchages et des agressions physiques contre des membres de la population, etc.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)