Restez calme, il n’y a rien de grave. Les employés de la Radio-Télévision Caraïbes (RTVC) ont organisé samedi une fête surprise en l’honneur de leur directeur général, Patrick Moussignac, qu’ils adorent tant. Passant toute sa vie à fuir tout ce qui est public, Patrick Moussignac a été victime d’un complot. « Un beau complot », a admis l’intéressé que le ministre de l’Education nationale, Nesmy Manigat, a « arrêté sans mandat » pour emmener à la soirée.

Patrick Moussignac fête ses 54 ans ce 14 octobre. Le patron de la RTVC s’apprêtait à fuir ses employés qui comptaient évidemment célébrer ce grand jour. Le DG le savait et n’allait pas mettre les pieds à la radio ce jour-là. Ou il bouderait tout ce qui allait être organisé en son honneur. Mais à malin, malin et demi. Les employés, notamment les journalistes, lui ont tendu un piège en organisant la fête quatre jours à l’avance. Le rendez-vous était pris à 8 h p.m. à l’hôtel Royal Oasis, à Pétion-Ville. Le mot d’ordre était que personne, notamment les plus proches de Patrick Moussignac, ne souffle la nouvelle.

Grillant ses cigarettes dans les jardins de l’hôtel, le directeur général de l’ONA, Emmanuel Ménard, est chargé d’amener son ami Patrick Moussignac à la fête. Mais officiellement, ce dernier est attendu à une réunion. Les minutes s’égrènent. Toujours rien. « Vous lui avez parlé ? », demande Anne-Merline au DG de l’ONA. « Il va arriver, il est au Karibe. »

Au Karibe, Patrick Moussignac rencontre un de ses employés du petit personnel, hyper chic. Demandant à ce dernier pourquoi il est si bien mis aujourd’hui, la réponse bascule tout : « DG, c’est pour ta fête ce soir à Oasis ! »

L’employé l’a fait par inadvertance, et Moussignac s'est rendu compte du  piège. Il ne répond plus aux appels téléphoniques du DG de l’ONA qui l’attend pour la fameuse réunion. Au téléphone avec Caleb Desrameaux, le directeur évoque la fameuse réunion. La seule condition pour prendre part : qu'elle ne se tienne pas à Oasis. Stressant.

Accompagné de Jean Junior Joseph, le ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, Nesmy Manigat, décide d’aller chercher Patrick Moussignac calfeutré chez lui. Il est 10 heures 45 quand le DG de la RTVC, escorté de M. Manigat, pénètre dans la salle sous des applaudissements d'invités qui l’attendaient impatiemment.

Le ministre confirme que le fêté était au courant de la fête dès 6 heures p.m. Nesmy Manigat rend hommage à Patrick Moussignac pour son leadership, sa vision et son courage. « Les radars de Patrick sont partout, souligne le ministre. Il est difficile d’échapper à ses radars (…) »

Emu, le numéro un de la chaîne 22 admet qu’il a été victime d’un complot. « C’est un beau complot », dit celui qui préfère fonctionner dans l’anonymat. Inviter Patrick à prendre le micro en public, c’est l’une des choses qu’il déteste le plus. « Cela n’arrive pas souvent que je prenne la parole devant tant de personnes, affirme le DG. Comme un faiseur de nattes qui aime dormir à même le sol. Un directeur de radio qui n’aime pas le micro ! Mais ce soir-là, il était obligé.  Juste pour dire merci. Un geste apprécié.

Valéry Daudier Le Nouvelliste

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)