Dans un bilan dressé ce mardi allant de la période du 1er au 15 mai 2013, la police nationale d’Haïti dit avoir enregistré un total de 48 victimes d'actes de banditisme et de viol. Selon les explications du porte parole de la PNH Gary Desrosiers 2 policiers ont été tués par des individus armés durant cette période. Gary Desrosiers plus loin a fait état de six cas de lynchage et 13 viols  perpétrés pendant cette dernière quinzaine. La police a interpellé 28 personnes pour homicide et autres actes réprimés  par la loi a conclu Gary Desrosier.

Dans un bilan dressé ce mardi allant de la période du 1er au 15 mai 2013, la police nationale d’Haïti dit avoir enregistré un total de 48 victimes d'actes de banditisme et de viol. Selon les explications du porte parole de la PNH Gary Desrosiers 2 policiers ont été tués par des individus armés durant cette période. Gary Desrosiers plus loin a fait état de six cas de lynchage et 13 viols  perpétrés pendant cette dernière quinzaine. La police a interpellé 28 personnes pour homicide et autres actes réprimés  par la loi a conclu Gary Desrosier. 

Les enquêtes diligentées par la police suite aux assassinats des policiers Jean Richard Ernst Caillot à Carrefour Feuille, et Jean René Esperance au warf Jérémie se poursuivent. Ainsi, plus d’une quarantaine d’arrestation ont été effectuées et des armes à feu confisquées.  C’est ce qu’a révélé le porte parole A.I de la police  Gary Desrosiers qui  a sollicité "la collaboration de tous afin de traquer les bandits".

A en croire Gary Desrosiers la police nationale n'est pas  restée  inerte  après avoir perdu certains de ses  membres ces derniers jours.  Ainsi une importante opération a été menée  lundi par le commissariat de Port-au-Prince  avec l’aide d’autres commissariats  de l’aire métropolitaine. Résultat, plusieurs présumés bandits ont été arrêtés dont un évadé de prison Laurent Guerly. Félix Morel alias MIKANÒ est activement recherché par la police. Ce dernier serait impliqué dans l’assassinat du policier Jean René Espérance.

La lutte contre l’insécurité et le grand banditisme.  Voilà une tâche ardue pour la police nationale d’Haïti. Les bandits opèrent à visière levée notamment dans l’aire métropolitaine. Quand ils sont arrêtés ils recouvrent leur liberté on ne sait par quelle magie. Une situation dont se plaignent  toujours les policiers qui  à leur tour se retrouvent fragilisés et ciblés dans le cadre de leur mission.

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)