Les écoles, le transport en commun, les banques, les entreprises commerciales ont été perturbées et dans certains totalement paralysés en raison d'un mouvement de protestation lancé par des policiers en vue de réclamer justice pour l'un de leur collègue Walky Calixte abattu la semaine dernière sur la route de Martissant. En effet, depuis le week-end dernier il était bruit que des policiers avaient appelle à la grève en vue de mieux faire valoir leur protestation.

Les écoles, le transport en commun, les banques, les entreprises commerciales ont été perturbées et dans certains totalement paralysés en raison d'un mouvement de protestation lancé par des policiers en vue de réclamer justice pour l'un de leur collègue Walky Calixte abattu la semaine dernière sur la route de Martissant. En effet, depuis le week-end dernier il était bruit que des policiers avaient appelle à la grève en vue de mieux faire valoir leur protestation.

Le Porte-parole  de la PNH est intervenu en cascade sur plusieurs stations de la capitale en vue de rappeler qu'aucun policier, en vertu des règlements internes de la PNH,  n'était autoriser ni à entrer en greve, ni à manifester. Gary Desrosiers a cependant admis que les policiers étaient frustrés du fait que plusieurs d'entre eux on été tués, au cours de ces  dernières semaines,  dans des conditions troublantes et révoltantes. Le porte-parole AI de la PNH a reconnu également que les policiers étaient mécontents  par rapport aux faibles moyens dont ils disposaient pour remplir leur mission convenablement qui est de protéger et de servir.

Tôt ce lundi matin la circulation automobile était paralysée sur la nationale numero 2 à hauteur de la route denommée "Rail" à  Carrefour avec des barricades de pneus enflammés, de pierres et de troncs d'arbres. Des détonations d'armes automatiques ont résonné dans tout ce secteur de la capitale pendant plusieurs heures. Sur la route de Delmas plusieurs individus armés  portant des cagoules ont dressé  des barricades de pneus enflammés. Plusieurs étalagistes et automobilistes pris de panique ont préféré  abandonné  les lieux. Sur la route nationale numero 1,  non loin de la Croix Des Mission,  la situation n'était pas différente. Les magasins ont vite fait de baisser leurs rideaux de fer et plusieurs établissements scolaires n'ont pas fonctionné.

Le policier Walky Calixte a été tue la semaine dernière quelques heures après avaoir été menacé par des proches du deputé Rodriguez Séjour. L'un d'entre eux, cousin du parlementaire de surcroît son agent de sécurité, avait  été arrêté par une patrouille de la PNH pour possession illégale d'arme à feu. Le policier Walky Calixte faisait partie de cette patrouille.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)