Imprimer
Catégorie : Societe
Affichages : 3110

Gilbert Joseph, Basile Amos et Joseph Abel de Cité Soleil auraient été maltraités par des soldats brésiliens de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation d’Haïti (Minustah) mercredi dernier à Port-au-Prince. La nouvelle a été annoncée par l’avocat de ces trois jeunes à l’émission  «Intersection »  présentée  par Jean Monard  Métellus  sur Caraïbes FM. La nouvelle a fait depuis boule de neige dans un pays encore sous le choc du viol d’un jeune à Port-salut et du choléra introduit dans le pays par des soldats onusiens du sud-est asiatique. (Lire le rapport du RNDDH)

Gilbert Joseph, Basile Amos et Joseph Abel de Cité Soleil auraient été maltraités par des soldats brésiliens de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation d’Haïti (Minustah) mercredi dernier à Port-au-Prince. La nouvelle a été annoncée par l’avocat de ces trois jeunes à l’émission  «Intersection »  présentée  par Jean Monard  Métellus  sur Caraïbes FM. La nouvelle a fait depuis boule de neige dans un pays encore sous le choc du viol d’un jeune à Port-salut et du choléra introduit dans le pays par des soldats onusiens du sud-est asiatique. 
Selon les premières informations recueillies par les organisations haïtiennes de défense des droits humains (Lire le rapport deu RNDDH), Gilbert Joseph, Basile Amos et Joseph Abel ont été abandonnés à Ti Tanyen par leurs bourreaux.  Parmi les nombreuses réactions d’indignation, nous prenons plaisir à publier cette note de Jean-Maurice Casséus.

 

Mr. Cajuste,

Après avoir écouté Jean-Monard hier sur l'affaire de la Minustah, mon verre fut renversé. Ma conscience patriotique a été profondément bléssé. Je suis indigné. Je n'ai pas d'armes a feu mais, j'ai une plume.


Je vous transmets ci-dessous, a toutes fins utiles, ce texte qui traduit toute mon indignation.


Que Dieu bénisse Haiti.



Haitiennement votre,


Jean-Maurice Casséus



Minustah

Minustah, apa ou son traka
Minustah, apa ou se yon gwo baka
Pou ou genlè Haitian pa gen dwa
Ou sanblé pansé Haiti pa gen la lwa
Tanpi souplé! ban-m lè-m Minustah

Depi 1804, mizè-n ap grenpé sé vré
Men, sonjé tonnè, lierté-n pa janm bité
Ou gen lè blyié nou sé manman la libèté
Yon pèp ki nan zépol kolé
Toujou aidé lot nation levé kampé

Gras a ou Minustah, nou jwen koléra
Kadéjakè avè-w se marassa
San konsians , sispann drivé-n nan fratra
Bay dada-w de tap avan-l two ta
Pou-n k’avansé même si sé pazapa

Nou té resevwa-w ak lone epi bon jan respè
Sa nou jwen nan men-w sé kalalmité ak malè
Nan voup! vouvoup, toup! toutoup ki bay doulè
Malgré sa madigra, di tèt ou, nou pap janm pè
Ep sitou Pa blyié de tanzantan, Haiti konn mété kason fè

Jean-Maurice Casseus, 14 decembre 2011