Imprimer
Catégorie : Societe
Affichages : 1955

Haïti/Séisme: le pays dédié à la prière et au Christ
Toutes les églises de la capitale et des zones environnantes de la région  métropolitaine et  même de petites assemblées réunies sous des tentes ou sur les  ruines des chapelles ou églises détruites étaient bondées de gens vendredi et  aujourd’hui samedi et elles le seront encore plus vraisemblablement demain dimanche à l’occasion de la clôture des trois jours de jeûne et de prière convoqués pour louer le nom du Christ et consacrer le pays à l’Eternel.

Haïti/Séisme: le pays dédié à la prière et au Christ
Toutes les églises de la capitale et des zones environnantes de la région  métropolitaine et  même de petites assemblées réunies sous des tentes ou sur les  ruines des chapelles ou églises détruites étaient bondées de gens vendredi et  aujourd’hui samedi et elles le seront encore plus vraisemblablement demain dimanche à l’occasion de la clôture des trois jours de jeûne et de prière convoqués pour louer le nom du Christ et consacrer le pays à l’Eternel.

Cette idée qui était partie d’une pasteure (Ginon), haïtienne d’origine vivant aux  Etats-Unis  qui avait confié avoir des visions pour Haïti a entraîné une vaste  adhésion à travers le pays, si bien que le pouvoir lui-même s’y était souscrit.

L’objectif, c’est d’implorer le pardon du Seigneur pour les pêchés qui auraient provoqué la colère du ciel le 12 Janvier dernier (Tremblement de terre) et  remettre la reconstruction d’Haïti aux mains du Christ pour que plus jamais le pays ne connaisse un drame à une dimension si terrible. Le Champ  de Mars, jusque fort tard de la journée d’aujourd’hui, était rempli comme un œuf  et il en est de même pour toutes les zones de la région métropolitaine où de  grandes foules étaient réunies pour louer le nom du Christ. Hier vendredi, à l’occasion d’une cérémonie religieuse-mémoire organisée à  l’Université Notre-Dame pour mettre fin au mois de deuil décrété par le  gouvernement, le président Préval qui s’est présenté en citoyen et non en chef  d’Etat, a-t-il indiqué, a redit toute sa tristesse devant le drame sans précédent que le pays a vécu ce 12 Janvier. ‘’Haïti ne doit pas périr’’, a-t-il  encore dit

Il faut dire que la vie s’est arrêtée dans la capitale pendant ces journées de prière car, rien, pas même les restaurants, les transports en commun n’ont fonctionné. ‘’Aucune grande grève générale n’avait connu un tel succès’’, a  confié un confrère journaliste à Infohaiti.net.