Carl Auguste Boisson et l'ambassadeur des Etats-Unis Peter H. Mulrean (Photo de Roberson Alphonse)

Non à la violence, oui au CEP qui a fait un travail "appréciable", soutient la Amcham dont la position est partagée par le président Jocelerme Privert, prompt à rappeler qu'en vertu du décret électoral, le CEP doit assumer ses responsabilités pendant les contestations. Par rapport aux manifestations, casses, intimidations, l'ambassadeur des Etats-Unis, Peter H. Mulrean a soutenu que le scrutin du 20 novembre était "crédible", avant de confier être "franchement inquiet parce que ce n’est pas à travers la rue que le peuple doit se prononcer mais dans les urnes".

Lire la suite sur le Nouvelliste
 

Fednel Monchéry nie avoir été condamné par contumace
P-au-P, 15 déc. 2016 [AlterPresse] -Le candidat au sénat du Parti haïtien tèt kale (Phtk), Fednel Monchéry, pour le département de l’Ouest, aurait été déjà condamné par contumace pour « faux en écriture publique et associations de malfaiteurs », dénoncent plus d’une douzaine d’organisations. Le candidat du Phtk, Fednel Monchèry, détiendrait un casier judiciaire, révèlent ces organisations, dans une correspondance, adressée, en date du 14 décembre 2016, au titulaire du Ministère de la justice et de la sécurité publique (Mjsp), Camille Junior Edouard.

Légende : Les juges du BCEN en consultation, le 14 décembre 2016. / Photo : J. J. Augustin (Le National)

L’histoire ici semble être un cercle infernal. Quelle que soit la voie empruntée, l’issue est toujours la même. Vacarme, crise et violence. Ce sont encore les risques encourus aujourd’hui à la suite des ratés d’un tribunal électoral chargé de dire le mot du droit pour mettre fin à un processus électoral qui décidément refuse de se terminer. Audience reportée sine die ! Les anomalies et les hésitations de ce tribunal risquent de fragiliser le Conseil électoral provisoire et d’offrir une énième opportunité à la rue ou aux étrangers de décider du sort des élections.

Jerry TARDIEU, Député de Pétion-Ville (Photo de Le Nouvelliste)

Comment faire en sorte que les Haïtiens vivant à l’étranger puissent voter, que la diaspora haïtienne ait ses représentants au Parlement haïtien et que la double nationalité devienne une réalité… comment mieux intégrer cette diaspora – qui a transféré quelque 3 milliards de dollars vers Haïti cette année – le député de Pétion-Ville Jerry Tardieu veut mener ces combats. Dans un débat animé, le parlementaire a dialogué avec la communauté haïtienne à Paris.

Lire la Suite sur LENOUVELLISTE

Ce matin, le député de Pétion-Ville Jerry TARDIEU,  a été reçu à l'Assemblée  Nationale Française en tant que Président du Groupe d'amitié Haiti-France au parlement Haitien. A cette occasion a été signé une convention pour l'octroi de bourses d'études aux  Haitiens désireux de compléter leur formation en France, grâce notamment à un co-financement de la Banque de la République d’Haïti (BRH) et la contribution du Ministère français des affaires étrangères et du développement international.

Le maire de Pétion-Ville, Dominique Saint-Roc

Le maire de Pétion-Ville, Dominique Saint-Roc, s’est présenté par-devant le parquet de Port-au-Prince pour répondre aux accusations portées contre lui pour son éventuelle participation dans la libération du présumé bandit, Jean Hilaire Ladouceur, surnommé Lèlè. En raison des contradictions entourant ce dossier, il est transféré au cabinet d’instruction pour les suites légales.

P-au-P, 13 déc. 2016 [AlterPresse] --- L’Union nationale des normaliennes et normaliens haïtiens (Unnoh) encourage des efforts concertés pour aider le pays à sortir de sa situation difficile, dans une interview accordée à AlterPresse.Elle exhorte les groupes organisés à conjuguer leurs efforts pour contrecarrer les mauvaises manœuvres, visant à déstabiliser le pays.

P-au-P, 12 déc. 2016 [AlterPresse] --- L’instance, devant statuer sur les dossiers de contestations des résultats préliminaires de la présidentielle du 20 novembre 2016, au niveau du Bureau du contentieux électoral national (Bcen), sera constituée le mercredi 14 décembre 2016, apprend AlterPresse.

Les avocats de Jean Charles Moïse, Jude Célestin et de Maryse Narcisse lors de l’audition au BCED du 7 décembre 2016. | Photo : Ruben Chéry (Le National)

Simple formalité pour certains, première victoire pour d’autres, les requêtes des parties contestataires des élections présidentielles du 20 novembre ont été jugées recevables par le Bureau du Contentieux Électoral Départemental (BCED). Cet organe contentieux a du coup renvoyé les affaires de Jude Célestin, Jean-Charles Moïse et Maryse Narcisse par-devant le BCEN. Cette deuxième manche dont l’enjeu est l’obtention ou non de la vérification du processus de tabulation des votes au CTV s’avère décisive pour la suite du processus électoral en cours.

Jocelerme Privert , président provisoire d'Haïti

Le président provisoire de la République, Jocelerme Privert, lors d’une visite rendue à radio Signal FM pour son 25e anniversaire, a déclaré avoir appris les résultats des élections du 20 novembre par voie de presse comme tout le monde. Ce, pour couper le souffle aux déclarations du candidat à la présidence de Pitit Dessalines, Jean-Charles Moïse, qui a fait savoir que le président disposait, avant publication, d’un premier résultat qui n’est pas identique à celui publié par le Conseil électoral provisoire (CEP).

De gauche à droite, le directeur des affaires juridiques du CEP, Me Samuel Pierre, le directeur exécutif du CEP, Uder Antoine, et le directeur général du Centre de tabulation des votes (CTV), Robenson Chérilus. / Photo : Ruben Chéry (Le National ).

La publication des résultats préliminaires fait place à la période contentieuse. Après les trois candidats à la présidence (Jude Célestin, Jean-Charles Moïse et Maryse Narcisse), c’est au tour des candidats aux législatives de formuler des contestations auprès des instances contentieuses du Conseil électoral provisoire (CEP).Hier jeudi, lors d’une conférence au CEP, le directeur des Affaires juridiques de l’Institution électorale, Me Samuel Pierre, a annoncé avoir reçu au niveau des différents Bureaux de contentieux électoraux départementaux (BCED) pas moins de 27 cas de contestation (à une heure de la fermeture du délai légal de contestation) dont 20 cas relatifs à la députation et 7 concernant les sénatoriales.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)