Youri Latortue président du Sénat

Youri Latortue a battu vendredi le président sortant pour s'adjuger les rênes du grand Corps. Avec Joseph Lambert à la baguette, avec l'abdication de Carl Murat Cantave, qui lui aussi avait convoité le fauteuil. Il aura fallu adoucir les contradictions, converger l'essentiel des intérêts dans un Sénat profondément reconfiguré depuis l'arrivée des six nouveaux élus. Mais l'odeur de la sauce Tèt kale s'y répand avec deux sénateurs PHTKistes et un autre, président du parti AAA, lui même allié du PHTK, à la tête du bureau.

“Il est formellement interdit aux directeurs généraux des organismes autonomes et des enterprises publiques  de procéder à de nouvelles nominations ou à l’établissement de nouveaux contrats de services dans leurs institutions jusqu’à nouvel ordre” lit-on dans une note circulaire signée de la secrétaire générale de la Primature Me Maridès Ménager Alexandre en date du 4 Janvier 2017.

Le vainqueur de la présidentielle du 20 Novembre 2016 vient de former une Commission de Transition, dans une lettre adressée au président provisoire Jocelerme Privert. Elle est présidée par l’ancien Ministre de l’Economie et des Finances Wilson Laleau. Christine C. Jacques, Ardouin Zéphirin, Jean Walnard Dornéval et Gerd Pasquet en sont les principaux membres.

 

Cholzer Chancy et Gary Bodeau ( assis), reconduits à la présidence et à la questure de la Chambre des députés.| Photo : J. J. Augustin

L’élection pour le renouvellement du bureau du Sénat n’a pas pu avoir lieu comme prévu ce mardi 10 janvier 2017. En cause, plusieurs sénateurs ont manifesté la volonté de se porter candidat au poste de président du bureau du Grand-Corps. Le jeu s’est corsé, semble t-il. Une véritable bataille de chapelle a surgi entre les deux cousins sénateurs de l’Artibonite, Youri Latortue et Carl Murat Cantave, tous deux candidats à la présidence du bureau.

Comme le veut la Constitution, le président de la République, Jocelerme Privert et le Premier ministre, Enex Jean-Charles, se sont présentés devant l’Assemblée nationale. Lors de l’ouverture de la première session ordinaire de la 2e année législative de la 50e législature, les deux hommes ont décrit un tableau positif de la situation sociopolitique du pays.

Rentrée parlementaire (Photo du Nouvelliste)

Après la validation des pouvoirs des nouveaux sénateurs, l’ouverture de l’année législative devrait se dérouler sans épines. Mais rien n’y fit, du moins au début. Justement, l’arrestation de Guy Philippe suivie de son transfert aux États-Unis s’est invitée dans le bric-à-brac des débats. Chauvis Robas, député des Cayes, offusqué, aimerait que le président provisoire s’explique alors qu’un autre a sollicité un huis clos. Vient alors le tour de Joseph Lambert, de retour dans l’arène, six ans après, qui a su débroussailler le terrain par son expérience.

P-au-P, 9 janv. 2017 [AlterPresse] --- Le président provisoire Jocelerme Privert et le premier ministre Enex Jean Charles ont dressé un bilan positif de la gestion de l’exécutif durant les 10 derniers mois, alors que l’année 2017 se présente comme une année cruciale pour la construction démocratique, selon le président du sénat, Ronald Larêche. C’est ce qui ressort de l’ouverture de la première session parlementaire, où le chef de l’État et celui du gouvernement se sont adressés, ce lundi 9 janvier 2017, aux sénateurs et députés réunis en Assemblée nationale, observe AlterPresse.

Fraichement élu Sénateur du Département de la Grande Anse des dernières elections qui se sont déroulées dans le pays, Guy Philipe considéré comme un proche du président élu Jovenel Moïse a été appréhendé devant les locaux d’une station privée (Scoop FM) à  Pétion-Ville alors qu’il venait tout juste de participer à une émission de débat. Il a été  extradé dans la soirée aux Etats-Unis une fois les procédures administrative complétées entre les autorités haïtiennes et américaines. 

ExtraditionGuyPhilipe verslesUSAmp4 from cameramosaique on Vimeo.

 

Le Sénateur élu Guy Phillipe de la Grande-Anse a été appréhendé en début d'après-midi ce jeudi 5 février devant les locaux de la station privée Scoop FM à Pétion-Ville.

Les candidats à la présidence de Lapeh et de Pitit Dessalines: Jude Célestin et Moïse Jean-Charles (Souce: Le National)

Quelques heures après la publication des résultats définitifs de la présidentielle du 20 novembre 2016, les contestataires continuent de protester. L’organisation politique Fanmi Lavalas, la Plateforme Pitit Dessalines et la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (Lapeh) rejettent ces résultats qui, disent-ils, ne reflètent pas la volonté populaire. Elles appellent le Conseil électoral provisoire (CEP) au respect du décret électoral.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)