Les gouvernements du Canada et du Québec, ainsi que le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et l'administration Plante sont à pied d'oeuvre pour rapatrier les Canadiens et les Québécois coincés en Haïti par d'importantes manifestations. De nombreuses routes sont bloquées par les protestataires.

Les tensions sont toujours particulièrement vives dans la Perle des Antilles, où les mouvements de protestation contre le président Jovenel Moïse ont empêché plusieurs centaines de Québécois de revenir au pays, y compris des policiers montréalais et des médecins du Saguenay.

Lors d'une mêlée de presse, à Québec, la ministre des Relations internationales, Nadine Girault, a indiqué qu'elle était en contact avec Affaires mondiales Canada pour coordonner ce rapatriement.

« [Les fonctionnaires du ministère] sont en contact avec les gens en Haïti; nous sommes aussi en contact avec le cabinet de la ministre [Chrystia] Freeland, et ils vont contacter ces gens-là et faire en sorte que l'on fasse attention à leur sécurité », a indiqué la ministre Girault en parlant des ressortissants se trouvant en Haïti.

De son côté, le ministère des Affaires étrangères a déjà demandé aux Canadiens d'éviter tout voyage non essentiel dans cette région du monde.

Affaires mondiales Canada précise suivre la situation « de très près »; en raison des risques sécuritaires, l'ambassade canadienne à Port-au-Prince a été fermée pour une quatrième journée consécutive, jeudi.

« Nous fournissons des services consulaires aux Canadiens sur place, et nous sommes prêts à fournir de l'aide à ceux qui pourraient en avoir besoin », précise un communiqué ministériel.

La ministre du Tourisme, Mélanie Joly, a précisé que le Canada « était préoccupé par la santé et la sécurité des Canadiens [en Haïti] », en plus d'inviter ceux-ci à s'identifier auprès de l'ambassade.

Video

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)