Bureau du Député de Pétion-Ville JERRY TARDIEU - Communiqué de presse – 10 Septembre 2018

Interpellé par le climat délétère prévalant actuellement et qui alimente une perception qu’Haïti est aujourd’hui comparable à un baril de poudre susceptible d’exploser à tout moment, préoccupé par le pourrissement continu de la situation socio-économique et par la crise politique qui pointe à l’horizon, je tiens à tirer la sonnette d’alarmes et porter ce qui suit à l’attention du public.

Depuis la démission de l’ancien chef de gouvernement Jack Guy Lafontant, ce dernier exécute les affaires courantes dans une opacité déroutante puisqu’il n’est soumis à aucun contrôle parlementaire, le gouvernement démissionnaire n’ayant pas ses rentrées au parlement.  Nous nageons dans une situation d’inconstitutionnalité depuis plus de 57 jours. En effet, dès lors que le citoyen Jean-Henry Céant avait été nommé premier ministre, le chef de gouvernement démissionnaire aurait dû se retirer IMMEDIATEMENT laissant au Président de la république le champ libre pour installer son Premier ministre nommé à la Primature. Une fois installé, le premier acte de ce dernier aurait été la signature de l’arrêté nommant les ministres du gouvernement, en attendant la ratification de son énoncé de politique générale. Par ces faits, Jack Guy Lafontant s’expose à des poursuites pour forfaiture et usurpation de titre.

Je regrette que la liste des ministres du gouvernement Céant inclut un tiers de ceux qui faisaient partie du gouvernement Lafontant. En sa forme actuelle donc, la composition d’un tel gouvernement ne convient pas aux Parlementaires comme moi ayant mené un combat visant à remplacer un gouvernement incompétent et insouciant dont les actions durant 18 mois ont culminé aux évènements malheureux des 6 et 7 Juillet dernier.

Je déplore également que ce nouveau gouvernement inclue plusieurs ministres sur lesquels pèsent de sérieux soupçons eut égard à leur éligibilité pour occuper ces postes. Un d’entre eux a été obligé de se retirer pour cause de double nationalité. A ce propos, il est de notoriété publique que le Premier ministre nommé Jean-Henry Céant n’a eu aucune marge de manœuvre pour participer, n’était-ce qu’un tant soit peu, à la formation de ce gouvernement qu’il aura pourtant la tâche monumentale de diriger. Comment espérer une cohésion gouvernementale de ce patchwork hétéroclite de ministres aux allégeances disparates et diverses ?

Eu égard aux dangers qui menacent la stabilité et la paix en Haïti, j’en appelle à l’esprit patriotique de tous les partis concernés afin qu’ils jouent leurs partitions dans le sens des intérêts supérieurs de la nation.

D’abord les quelques parlementaires de la majorité (moins d’une vingtaine et toujours les mêmes) pour qu’ils arrêtent de faire pression pour imposer des homme-liges au Ministère de la Planification ou à n’importe quelle autre poste. Une telle attitude irresponsable contribue à démolir le peu de crédibilité qui reste au parlement et creuser la tombe d’une institution pourtant si importante pour notre démocratie. Elle vient mettre en exergue la nécessité que la constitution soit amendée au plus vite.

-Ville et encourage la corruption à un moment ou la reddition de compte devient le leitmotiv premier de notre jeunesse assoiffée de justice face à l’impunité des corrompus et des corrupteurs et déterminée à faire la lumière sur la dilapidation des fonds de l’état engagés sur les dernières décennies.

Je recommande également que l’exécutif reconsidère au plus vite la formation du gouvernement en laissant au Premier Ministre désigné la liberté de choisir des figures de proue qui peuvent inspirer confiance à la société et donner une image de sérieux au gouvernement. Cette insistance aveugle a imposé des personnalités estampillées PHTK, même quand elles seraient compétentes, est contraire aux souhaits des forces vives de la nation qui avaient opté pour la mise en place d’un gouvernement d’ouverture qui apaise et met en confiance.  Elle prouve que le Président Jovenel Moïse n’a toujours pas pris la juste mesure des évènements du 6 et 7 juillet 2018, ne comprend pas les enjeux de l’heure et encore moins les risques pour demain.

Au Premier Ministre nommé Céant, je souhaite qu’il ait le courage de démissionner s’il ne peut avoir les coudées franches, c’est à dire la liberté de choisir des personnalités crédibles et compétentes pour former un  gouvernement capable d’apporter des solutions immédiates aux problèmes de la faim et de la misère, de trouver les voies et moyens pour reconstruire le tissu social déchiré,  d’organiser des élections libres et transparentes en Octobre 2019 et de redonner espoir à une population qui attend des résultats concrets et rapides notamment dans les domaines économiques et sociaux mais aussi de la justice avec la finalisation des enquêtes sur l’utilisation des fonds petro caribe.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)