Sénateur Patrice Dumont

Soumis à InfoHaïti.net
Depuis environ quatre (4) décennies, la dégradation des valeurs en Haïti devient palpable et inquiétante.  La paupérisation des familles diminue ou extirpe l’autorité des parents sur leurs enfants. La prostitution, la corruption, le vol, le viol, la délinquance s’accroissent, l’argent règne sans partage dans cette société, en témoignent les élections présidentielles, législatives et des collectivités territoriales version 2016-2017 organisées dans ce pays.

Elles ont été longues, lassantes et très coûteuses. Les blanchisseurs d’argent se sont illustrés comme candidats ou supporteurs de candidats. Cependant, dans les méandres de cette réalité, le professeur Patrice Dumont se distingue parce qu’il a mené une campagne saine, propre. Briguer le mandat parlementaire lui paraissait incertain au départ. Cependant, il devient un fait à questionner, à analyser sociologiquement dans une perspective de reconquête des valeurs morales haïtiennes.

Le citoyen Patrice Dumont ne semble pas être propulsé par le hasard ou la hantise du pouvoir pour se porter candidat comme sénateur aux élections de 2016-2017 en Haïti. Car, il se répète aujourd’hui que des citoyens ordinaires n’ayant pas fait de politique active, de surcroit n’ont pas la formation requise ou le profil d’un président ou d’un parlementaire, se portent candidats pour briguer un poste de cette envergure. L’itinéraire de Patrice Dumont comme professeur dans les établissements scolaires de renom, dans les universités haïtiennes constitue un capital social considérable. Le point fort du professeur, c’est sa performance comme entraineur et chroniqueur sportif. Il se régale dans les retransmissions des matchs de football dans un style plaisant, sans ambages, il rendait accessible aux citoyens les plus simples des notions tactiques, stratégiques, des phases de jeu, dans un match de football, le sport national du pays. Sa suprématie comme chroniqueur et analyste sportif a fait de lui un Pépé très aimé au niveau national et de la diaspora haïtienne. Il est aussi un analyste politique qui se distingue par son sens de l’équilibre.
En fait, il est une célébrité, un homme de média, soutenu lors de sa campagne par l’ensemble des organes de presse du pays. Il déclara au bureau central de sa campagne à la première ruelle Jérémie : « Je n’ai pas à donner de l’argent pour me faire voter comme quelqu’un qui aurait investi son argent pour accumuler beaucoup plus au parlement. Je vais servir mon pays au parlement et non pas me servir de cette institution ».

Les élections de 2016-2017 ont mal débuté pour le professeur Patrice Dumont, non retenu par le parti RDNP (Rassemblements des Démocrates Nationaux Progressistes) comme candidat au parlement, c’est maitre André Michel qui a été choisi à sa place. C’est sous le label du R.P.H (Rassemblement des Patriotes haïtiens) qu’il s’est présenté aux élections. Cependant, l’aura du professeur est nationale, ce qui fait de lui un candidat potentiel, un inconditionnel au parti qu’il représenterait.

Au prime abord le pari paraissait difficile dans un pays pauvre comme Haïti où les campagnes se font à tort, sans retenu à coups de millions de dollars. Un meeting se paie mille gourdes aux personnes qui ne sont pas membres adhérents du « parti ». C’est le même prix pour obtenir le vote d’un citoyen. Cependant, en dépit de ce fait, le professeur est élu sénateur. Cette victoire traduit en quelque sorte la limite de l’argent. La valeur morale, la compétence, le travail bien fait sont, sans aucun doute, les armes les plus redoutables d’une compétition électorale.

Le poste de Sénateur est brigué, reste à savoir s’il parviendra à se mettre à la hauteur des espérances placées en lui. Car vouloir servir est une chose, servir concrètement la communauté que vous représentez en est une autre. Le PHTK a brigué bon nombre de sièges au parlement. Il est le parti majoritaire avec lequel il faudrait jongler pour défendre les intérêts nationaux. Les efforts personnels ne suffisent pas, ils se noient souvent dans les fleuves des groupements politiques d’intérêts divers et divergents. Le parlement est le foyer de luttes d’influences, de rivalités entre hommes politiques et politicailleurs. Le sénateur Dumont devrait-il avoir la lucidité de faire alliance aux groupements politique qui privilégient l’intérêt de la nation ? Cette interrogation est d’importance dans ce pays en déficit de valeur morale et d’intégrité. La première manche est gagnée, la deuxième est moins évidente, en dépit du fait que la volonté et la compétence ne manquent pas à celui a remplacé Steven Benoît au « Grand Corps »  

Gabriel DUFERMEAU
Bel-Air
Port-au-Prince, Haïti

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)