Rien n’est encore clair dans cette affaire. Le fameux compte conjoint Jovenel Moïse et son épouse # 0340 000 271 est l’objet de toutes les attentions. Il est d’ailleurs à la base de cette tourmente dont vit le Président fraîchement élu puisqu’une instruction a été ouverte contre sa personne pour blanchiment d’argent présumé.

Lors d’une conférence de presse hier mercredi,  le numéro 1 de l’Unité Centrale de Renseignements Financiers, Me Sonel Jean-François l’UCREF  a declare n’avoir  commis aucune erreur dans son rapport arguant que l’enquête débutée en 2013, 3 ans avant son arrivée à la tête de ladite structure avait pris en considération un formulaire d’ouverture de compte au nom de Monsieur Jovenel Moïse en dollars américains à la Banque Nationale de Crédit.

L’anomalie relevée dans ce compte et qui aurait piqué la curiosité de l’UCREF est due au fait qu’en 2013, des dépôts journaliers s’élevant à 5 millions 552 mille 999 dollars américains et 50 centimes  ont été effectués sur ce mystérieux  compte conjoint 0340 000 271, à la Banque nationale de crédit (Bnc), des époux Jovenel Moïse et Marie Etienne Martine Joseph.

Dans le cercle restreint du  Président élu, on parle de manipulation et de tentatives maladroites pour ternir l’image de prochain Chef de l’Exécutif. Des proches conseillers  de M. Moïse avancent que l’Exécutif actuel et une organisation de défense de droits humains dont il se sont gardés de citer le nom lors d’une émission sur une station de radio “seraient à la base de cette vaste machinantion”.  Multiplication dans la presse de leurs interventions  et campagne massive sur les réseaux sociaux, les collaborateurs de Jovenel Moïse font tout pour démonter les allégations de l’UCREF. Un  certificat de la BNC certifiant que c’est un compte en gourdes est diffusé massivement pour démontrer les errements de l’UCREF.

Qui aurait péché si péché il y en a eu. Me Sonel Jean François se lave les mains ajoutant  qu’en tant chrétien évangélique  il ne saurait  trafiquer des données afin de faire du tort aux gens. Par rapport au certificat de la BNC brandi par le clan Jovenel Moïse,  Me Sonel Jean François estime que si la BNC s’est trompée, après avoir envoyé le formulaire d’ouverture de compte en dollars,” elle peut toujours écrire à l’UCREF et faire état de l’erreur matérielle. Dans ce cas, l’UCREF se fera un devoir avec lettre de couverture acheminer ce supplément d’information au juge d’instruction.»

Au regard de l’évolution de cette affaire, le puzzle est loin d’être complété. Jovenel Moïse crie son innoncence. L’UCREF évoque sa neutralité et son professionnalisme dans le traitement de ce dossier à caractère administratif. Il revient à présent aux instances compétentes de la BNC et le Juge en charge du dossier de lever le voile sur ce qui pourrait être considéré comme un « Jovenel Gate »

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)