Cholzer Chancy et Gary Bodeau ( assis), reconduits à la présidence et à la questure de la Chambre des députés.| Photo : J. J. Augustin

L’élection pour le renouvellement du bureau du Sénat n’a pas pu avoir lieu comme prévu ce mardi 10 janvier 2017. En cause, plusieurs sénateurs ont manifesté la volonté de se porter candidat au poste de président du bureau du Grand-Corps. Le jeu s’est corsé, semble t-il. Une véritable bataille de chapelle a surgi entre les deux cousins sénateurs de l’Artibonite, Youri Latortue et Carl Murat Cantave, tous deux candidats à la présidence du bureau.

N’ayant pas encore trouvé le consensus nécessaire, Carl Murat Cantave et sa bande, en position minoritaire, ont ainsi boudé la séance qui devrait être encore à l’ordre du jour le mercredi 11 janvier.

Le Sénat de la République est provisoirement bloqué en attendant la tenue de la séance pour l’élection du nouveau bureau. Ronald Larèche, président sortant du Grand- Corps s’est déchargé de toute responsabilité renvoyant la charge au bureau d’âge qui devrait être constitué pour réaliser l’élection du nouveau bureau. Ce bureau d’âge devrait être présidé par le sénateur Sorel Jacinthe, comme étant le plus âgé du corps et les deux plus jeunes sénateurs, Jean-Marie Salomon et Antonio Cheramy.

À présent, le Sénat ne peut poser aucun acte administratif, car il n’y a pas encore de président, a fait savoir le président sortant Ronald Larèche. Tout en restant au service de l’assemblée, l’homme du Nord- Est affirme n’être pas candidat à sa réélection pour des raisons de consensus. Il s’est rétracté pour faciliter, dit-il, la candidature de certains collègues.

S’il est vrai que les déclarations de candidature se font au cours de la séance, pour l’instant Youri Latortue et Carl Murat Cantave, deux cousins, deux sénateurs de l’Artibonite, deux alliés autrefois du groupe minoritaire anti-Privert, sont les deux candidats connus. Youri Latortue semble toutefois avoir fait beaucoup plus de consensus et s’est mis en pôle position pour prendre la présidence du Sénat. Le camp Lavalas et alliés semblent aussi prendre parti pour M. Latortue qui se présente avec le sénateur Ricard Pierre qui postule à la questure du Grand-Corps. Le sénateur Jean Renel Sénatus du groupe centriste n’a cependant pas caché sa volonté de se présenter au poste de président du Sénat.

 Ronald Larèche, Joseph Lambert et Youri Latortue n’y voient aucun inconvénient. Pour le président sortant, il s’agit d’une bataille politique. Et plusieurs sénateurs sont candidats. Le groupe qui a boudé la séance peut n’être pas encore prêt pour le combat, a jugé Ronald Larèche qui a tenté en vain de réunir le quorum pour la tenue de cette séance. Au terme des appels nominaux, le quorum a accusé la présence de 14 sénateurs.

Joseph Lambert place déjà dans la catégorie des jeux dangereux, l’attitude de ces sénateurs qui ont refusé de participer à la séance. Une telle situation, dit-il, ne peut pas durer encore longtemps. Car, il risque de handicaper le travail du Sénat et peut même avoir des répercussions sur la cérémonie de prestation de serment, le 7 février, du nouveau président de la République devant l’Assemblée nationale, a prédit M. Lambert, invitant les deux groupes à l’entente puisqu’ils sont pratiquement de la même famille politique.

 Le sénateur Youri Latortue, candidat à la présidence du bureau, ne veut pas parler de division entre lui et son collègue de l’Artibonite. Fuyant toute question touchant à cet aspect, il a préféré parler de l’enjeu institutionnel, avec le Sénat qui est pratiquement bloqué, dit-il, en raison de ces élections. Pour lui, le grand-Corps est bloqué à la fois sur le plan administratif et politique. Pas de bureau, à présent, le Sénat ne peut convoquer aucun membre du gouvernement. Et sur le plan administratif, il n’ya personne qui puisse parler en son nom. En ce sens, Youri Latortue appelle ses collègues à se ressaisir en vue de doter le Sénat d’un bureau. Il les invite à participer à la séance en laissant à l’assemblée le soin de décider suivant le principe de la majorité.

Cholzer Chancy et Gary Bodeau reconduits au bureau de la chambre des députés

 Contrairement au Sénat, à la Chambre des députés, l’élection du bureau a été une simple formalité. Le président Cholzer Chancy a été reconduit à son poste par acclamation ainsi que le vice-président aux séances Jacques Saint-Louis. Les députés ont aussi renouvelé leur confiance en Gary Bodeau en le reconduisant comme questeur.

Le député Abel Descollines, qui ne s’est pas présenté à ces élections, a cédé sa place au député de la Croix des Bouquets, Jean Willer Jean qui avait en face de lui le député de Tabarre, Caleb Desrameaux. Le nouveau bureau qui va mener la barque de la Chambre des députés cette année est ainsi composé avec Cholzer Chancy, président, Jacques Saint Louis, vice-président aux séances, Enel Apollon, vice-président aux affaires administratives, Jean Willer Jean, premier secrétaire, Hermano Exinor, deuxième secrétaire, Gary Bodeau, questeur et Claude Luc Guillaume, vice-questeur.

 

 Noclès Débréus

Source:  Le National

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)