Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; Wright has a deprecated constructor in /home/infohait/public_html/templates/js_avalon/wright/wright.php on line 33

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; Browser has a deprecated constructor in /home/infohait/public_html/templates/js_avalon/wright/includes/browser.php on line 135
Haïti-Elections: Nouvel abandon des parties contestataires !
                                                                                     
Centre de Tabulation (Photo : Le Nouvelliste)

Comme annoncé, le processus de vérification au CTV a repris le jeudi 29 décembre. Cette journée a été marquée par le retour des parties contestataires qui, pour une énième fois, ont abandonné la séance suite à la décision du tribunal électoral de rejeter leurs requêtes jugées infondées au regard des faits et de la loi.

Jeudi 29 décembre. Il est midi. La séance de vérification programmée initialement à 10 heures, peine à débuter. Pourtant, tous les acteurs concernés sont sur les lieux. Chacun reste cloîtré dans son espace. Suspense. Finalement le tribunal électoral réhabilité par le CEP donne le coup d’envoi. Pas de round d’observation. D’entrée de jeu, les parties contestataires pressurent les juges électoraux qu’ils avaient récusés la veille pour statuer sur leurs requêtes en date du 26 décembre qui portent sur la reprise du processus à partir du jeudi 22 décembre vers 4 heures du matin lorsqu’ils avaient quitté la séance.

Ces requêtes comprennent aussi la vérification des procès-verbaux à travers les bases de données de l’Office national d’identification (ONI). En dépit du refus du tribunal de statuer immédiatement sur les requêtes pendantes, les avocats de Jude Célestin, Jean-Charles Moïse et de Maryse Narcisse, sont restés fermes sur leurs positions. Il s’en est suivi des vacarmes suite aux échanges à bâton rompu entre ces contestataires et la présidente du BCEN, Josette Dorcely qui, finalement a pris une suspension de séance aux fins de régler la question.

Les acteurs vus hors de la scène

À la pause, les parties contestataires paraissaient satisfaites comme si elles venaient de gagner une manche. On a aussi observé des échanges courtois entre les avocats du PHTK et ceux des parties contestataires. Alors que, quelques minutes plus tôt, ils étaient à couteaux tirés en témoignent des insinuations de Me André Michel à l’endroit de son confère Me Reynold Georges faisant croire que ce dernier s’est vanté de pouvoir corrompre qui il veut. Des propos que le défenseur de Jude Célestin a dû enlever à la demande expresse du vice-président du tribunal, Jean Simon St Hubert. En tout cas, une parfaite harmonie règne entre ces acteurs hors de la scène où ils livrent leur spectacle.

Au second acte, le tribunal a rejeté en bloc une fois de plus, les trois requêtes. Parmi les arguments évoqués pour justifier cette décision, le tribunal souligne que des mandataires de Fanmi Lavalas, dont Yvon Feuillé et ceux de Lapeh ont assisté aux séances de vérification au CTV les 24 et 25 décembre. Alors que ces parties réclament la reprise du processus à partir du jeudi 22 décembre à 4 heures du matin lorsqu’ils avaient abandonné la séance.

Concernant la présence de la DCPJ exigée par Pitit Dessalines, le tribunal a fait savoir qu’il s’agit d’une demande nouvelle non consignée dans l’ordonnance d’avant-dire droit pris par les cinq juges du BCEN le lundi 19 décembre. Pour ce qui est des bases de données de l’ONI, elles ne seront accessibles, selon le tribunal, que par lecture suivant le décret électoral.

Vers la fin de la vérification !

 Furieuses, les parties contestataires ont laissé une nouvelle fois la séance. Certains mandataires de Lapeh dont Marjorie Michèle a même déclaré que les cinq juges étaient de connivence avec PHTK. Le tribunal, en dépit du fait que les nerfs étaient à fleur de peau, a repris la séance là où elle a été suspendue le mardi 27 décembre lorsque les parties contestataires avaient récusé la troisième composition du BCEN. Il s’agit de vérifier les procès-verbaux tirés au sort pour les départements du Sud, du Sud-Est et des Nippes, soit respectivement quatre-vingtneuf, soixante-dix-huit et cinquantedeux PV.

 

Jean Michel Cadet

Source: Le National

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)