Imprimer
Catégorie : Politique
Affichages : 648
Moise Jean-Charles, candidat à la présidence de Pitit Dessalines

P-au-P, 22 déc. 2016 [AlterPresse] --- Le candidat à la présidence de la plateforme Pitit Dessalines, Moise Jean Charles, a indiqué que l’ambassade américaine à Port-au-Prince lui a annoncé qu’il ne pourra plus voyager aux États-Unis d’Amérique. Cette annonce lui a été faite lors d’une rencontre au local de l’institution, le mercredi 21 décembre 2016, aux environs de 2 :00 heures locales, a-t-il fait savoir lors d’un court entretien accordé à l’agence en ligne AlterPresse.

Le candidat a refusé de commenter cette décision assimilée à une révocation de son visa.

« Un visa est une courtoisie, le pays qui vous l’octroie peut le reprendre à n’importe quel moment », déclare-t-il.

Contactée par AlterPresse, l’ambassade a fait sa voir qu’elle « ne commente pas des affaires de visa » et qui concernent des individus.

Cette décision survient près d’une semaine après que Moise a participé à un cocktail de fin d’année de la chambre américaine de commerce en Haïti (Amcham), le jeudi 15 décembre 2016, en la résidence de l’ambassadeur américain, Peter Mulrean à Bourdon.

Au cours de cette rencontre, l’ambassadeur américain en Haïti a exprimé ses inquiétudes, face aux manifestations récurrentes, organisées, dans les rues de Port-au-Prince, pour dénoncer les résultats électoraux.

Moise a annoncé une série de manifestations de rue devant les locaux de l’Ambassade américaine située à Tabarre (nord de la capitale), les samedi 24 et jeudi 29 décembre 2016, en signe de protestation contre la publication des résultats partiels des élections du 20 novembre dernier.

« Les élections du 20 novembre (2016) sont crédibles. Il faut laisser dérouler le processus et accepter les résultats », a soutenu l’ambassadeur en présence des officiels haïtiens dont le président Jocelerme Privert et des représentants de différentes entreprises du secteur privé des affaires en Haïti

Lire l’article sur  AlterPresse.org