Les sénateurs Youri Latortue et Hervé Fourcand (Photo Le National)

Depuis quelque temps le pays plonge dans une sorte de rationnement en matière d’électricité. La Commission des travaux publics transports et communications du Sénat dénonce des suspicions de corruption au niveau du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD) dans la gestion du carburant destiné à alimenter les différentes centrales électriques, selon les propos du Sénateur Hervé Foucand, président de ladite commission.

Le sénateur du Sud, Richard Lénine Hervé Foucand, s’est montré très préoccupé par la question du black-out qui règne en maitre dans le pays. Selon un document provenant du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD), le président de la commission des TPTC du Grand-Corps dit avoir décelé une certaine sous-production au niveau des usines électriques. Ces dernières ne produisent pas assez d’électricité pour la quantité de carburant reçu mensuellement, a fait remarquer le sénateur Foucand, assimilant ainsi la gestion faite du carburant à une forme de corruption. Alors que le pays est plongé dans le noir, la gazoline, le mazout se vendent sur le marché local à vil prix. Il dit en ce sens constater la vente de mazout à meilleur marché dans le département du Sud.

En plus du carburant destiné à faire fonctionner les centrales électriques qui est vendu, on invente aussi des pannes fictives pour les moteurs à la charge du BMPAD, a précisé Hervé Foucand. Dans un rapport allant du mois d’avril à novembre 2016, sur la quantité de carburant allouée à quatre centres électriques (Terminal Varreux, Carrefour I et II, Gonaïves et Cap-Haitien), on a fait état d’un total de 16 933 827 gallons de carburant. Pour le mois d’avril le terminal Varreux avait reçu 2 561 576 gallons qui ont été repartis aux différentes centrales électriques. Les centrales Carrefour I et II avaient reçu plus d’un million de gallons, la centrale des Gonaïves en avait reçu 503 327 et celle du Cap-Haitien 518 764 gallons, soit un total de 2 488 928 gallons pour le mois d’avril 2016.

Les centrales ont reçu régulièrement du carburant suivant ce rapport. Pour le dernier mois mentionné dans le rapport, soit novembre 2016, la centrale de Carrefour a reçu 1 401 461 gallons alors que le centre de la Cité de l’indépendance a eu 472 673 et la centrale du Cap-Haitien a bénéficié de 452 077 gallons. Ce qui porte à 2 326 211 gallons de carburant délivrés à ces centrales qui distribuent en réalité le black-out, a souligné Hervé Foucand, qui se demande de façon perplexe pourquoi toutes ces dépenses pour l’électricité pendant que la population croupit dans le noir.

Le sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue, président de la commission éthique et anticorruption dit se rejoindre à la démarche de son collègue du Sud dans le cadre de ce travail d’enquête. Ces documents, dit-il, lui ont été cachés lors de l’investigation menée sur le PetroCaribe. À son avis, la quantité de carburant envoyé aux centrales devrait permettre à la population d’être alimentée en électricité 24/24. Mais, note-t-il, certains moteurs sont tombés en panne et la quantité de carburant envoyée mensuellement n’est pas utilisée. En ce sens, Youri Latortue dit croire qu’un rapport devrait être fourni à la fin de chaque mois sur la quantité de gaz non utilisé. Ce qui n’est jamais fait, a fait remarquer le sénateur Latortue qui dit attendre un rapport de la commission des TPTC à la commission anticorruption pour éclaircir toutes les zones d’ombre dans ce dossier.

 

Noclès Débréus

Lire sur le site de Le National
 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)