Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH)

L'Association Nationale des Médias Haïtiens constate avec satisfaction que les élections du 20 novembre se sont déroulées convenablement, contrairement aux appréhensions et au doute des uns et des autres. Cette journée d'élections a projeté l'image d'une Haïti où les différents acteurs ont accompli leur devoir avec la volonté suffisante, le sens de responsabilité qui nous éloigne de l'improvisation habituelle qui a généré la perte de confiance, les déchirements et les crises récurrentes.

Le Pouvoir Exécutif, le Conseil Électoral Provisoire, la Police Nationale qui a reçu les bonnes consignes se sont montrés à la hauteur et les citoyens confiants dans un processus plutôt transparent sont sortis accomplir leur devoir civique pour choisir les nouveaux dirigeants qui assureront pour le prochain terme constitutionnel, la continuité de l'État.

L'Association Nationale des Médias Haïtiens souhaite que la proclamation par le CEP des résultats conformes au vote exprimé, dans le délai promis, confortera le pays dans sa conviction qu'avec ces élections, nous avons tourné une page où les perdants, convaincus des faits, reconnaissent leur défaite et les gagnants comprendront qu'ils ont reçu un mandat pour transformer les réalités difficiles d'un peuple qui attend le changement depuis plus de deux siècles.

Par ailleurs, l'Association Nationale des Médias Haïtiens est consternée par les gesticulations d'un groupe politique qui réveille les vieux démons que la société haïtienne pensait avoir exorcisés et qui brandit les mêmes menaces d'antan, reprend les mêmes vieux discours de destruction avec la même prétention de vie et de mort sur ceux qu'ils ciblent comme étant un obstacle à leur projet et prétention politiques. La nouvelle dynamique sociale semble avoir échappé à l'analyse de ceux-là qui pensent que le pays est bloqué comme eux à la rhétorique désuète, aux pratiques obsolètes et aux méthodes expirées du chantage politique.

L'ANMH invite la presse et les médias à continuer à jouer leur partition avec la même détermination en informant valablement la population, en se constituant comme avant-garde dans la dénonciation des dérives pour isoler les violents et contribuer à l'émergence d'un État de droit où chaque citoyen quel que soit son statut est comptable de ses actes devant la justice en rupture avec cette société d'impunité dans laquelle les bénéficiaires du système prétendent nous maintenir.

Pour que la presse et les médias continuent d'être les vigiles du choix démocratique du peuple haïtien, et mériter la confiance de la population, les journalistes doivent, à tout moment, projeter cette image d'acteur impartial, au-dessus de la mêlée pour éviter toute tentative d'assimilation avec des opérateurs politiques monnayés au service de clans et de chapelle. La presse ne doit surtout pas être le vecteur conscient de message de violence en suggestionnant l'auditoire prêt à monter à l'assaut pour exécuter des fatwas contre les "infidèles".

Si la presse venait à perdre la confiance des citoyens, la société désormais démunie et privée de recours est exposée à tous les égarements. C'est en étant viable et au-dessus de tout soupçon que la presse conservera toute son autorité dans son travail quotidien d'information, de sensibilisation et de guide pour l'aboutissement du rêve démocratique du peuple haïtien.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)