Imprimer
Catégorie : Politique
Affichages : 733

Une fois de plus, c’est aux Emirats Arabes Unis plus précisément à Dubaï que les bulletins pour les prochaines élections en Haïti seront imprimés. C’est la firme Al Ghourel qui a obtenu le précieux sésame au grand dam de tous ceux-là, imprimeurs locaux y compris qui dans la logique du rapatriement intégral du processus électoral voulaient à tout prix à ce que les bulletins soient imprimés en Haïti. 

Même le directeur des Presses des Nationales, Ronald St-Jean a voulu mettre tout son poids dans la balance en interpellant le Président du CEP, Léopold Berlanger via une correspondance, à « une action urgente, concertée en vue du respect de la loi, des intérêts de la société visant la mise en capacité des institutions haïtiennes pour la production des matériels nécessaires à la tenue des prochaines élections ». Ce dernier avait même menacé de démissionner de son poste s’il serait avéré que l’impression des bulletins soit confié à une firme internationale. Al Ghourel, qui selon les dires du directeur Exécutif du CEP, Uder Antoine a remporté l’appel d’offres face à deux autres compétiteurs internationaux ( Angleterre, Afrique du Sud)  qui s’étaient manifesté imprimera les bulletins pour un montant de 2 millions 552 mille 566 dollars américains. Selon Uder Antoine, le CEP avait tout tenté afin que les entreprises locales participent à l’appel d’offre international lancé par le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD) pour l’impression des bulletins en éliminant notamment certaines contraintes qui pourraient constituer un handicap pour les imprimeries de la place qui de leur côté estiment avoir été mené en bateau par l’organisme électoral.