Le Secrétariat de l’ancien Président de la République, Michel Martelly aura mal digéré la correspondance datée du 28 juillet dernier du Président du Sénat, Ronald Larèche lui demandant de se mettre à la disposition de la commission d’enquête sénatoriale sur la gestion des Fonds Petrocaribe. Dans cette lettre au Président du Sénat, Ronald Larèche en date du premier aout, le Secrétariat du 56ème Président a tenu à rappeler : « que les règles dictées par la Constitution ne confèrent au Président de la République aucune attribution de gestion des fonds de l’Etat»

Considérant comme un impair cette lettre adressée à l’ancien locataire du palais national, le secrétariat de celui-ci dit protester contres les insinuations contenues dans la dite correspondances selon lesquelles l’ancien Président Martelly aurait reçu une quelconque somme de personnes physiques et morales auxquelles il y est fait mention. « De telles allégations sont attentatoires à la personnalité et à la réputation du Président Martelly et émet toutes réserves de droit » souligne son secrétariat.

Tout en indiquant noble et nécessaire la démarche initiée par la commission d’enquête sénatoriale, le Secrétariat de l’ancien Président Martelly juge nécessaire à ce que ces investigations soient menées avec objectivité dans le respect des normes et des procédures. « L’intérêt public commande que les travaux de la commission d’enquête sénatoriale planent au-dessus des mobiles partisans » conclut le Secrétariat de l’ancien Président Martelly.

Suite à l’audition des responsables de la firme dominicaine Adom la semaine dernière dans la capitale haïtienne, le président de la commission éthique et anti corruption du Sénat, Youri Latortue, avait indiqué que ces derniers avaient reconnu avoir versé 800 000 dollars à l'ex président Martelly se basant sur des documents mis au grand jour la journaliste d'investigation Nuria Pierra .

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)