Fritz-Alphonse entre déception et amertume.

Pour certains, il n'y aucune surprise dans le rejet de l'énoncé de la politique générale du Premier Ministre, Fritz-Alphonse Jean. Pour d'autres, c'est du temps perdu et du gaspillage d'énergie, d'autant plus que l'intéressé a un long vécu dans les affaires de son pays et qui aujourd'hui est un sacrifié sur l'Hôtel de la Chambre des Députés. Réagissant après le revers subi à la Chambre Basse, Fritz-Alphonse s'est voulu montré calme en acceptant le fait accompli.

Pour l'ex Premier Ministre nommé, “il n'y a pas lieu de parler d'échec, mais plutôt d’une  page de l'histoire de ce pays qui est en train de s'écrire”. L'une des plus grandes déceptions de Fritz-Alphonse Jean lors de cette séance est le fait qu'il n'y a pas eu de débats profonds sur ce qui préoccupe le pays à court, moyen et long terme. " Comment ne peut-on pas en tant qu'haïtiens dialoguer ensemble sur le devenir du pays ?" a lâché un Fritz-Alphonse prêt à faire ses valises pour Sainte-Suzanne, là où il réside depuis quelques années.

" Dans mes prochaines prises de paroles, conférences, ceux-là qui n'ont pas saisi les points figurant dans ma politique générale comprendront ma vision et la non acceptation du fait qu'il y ait tant de jeunes hommes et de jeunes femmes pauvres dans le pays”, a soutenu l'ancien Premier Ministre  nommé qui  dénonce du même coup  la violence qui caractérise nos discours. " A de nouveaux combats " déclare l'ancien Gouverneur de la Banque Centrale, qui même sommé par le vote de non confiance de la Chambre des députés n'entend pas rester dans l'ombre face aux multiples maux de ce pays. 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)