Une déclaration qui a eu l’effet d’une bombe dans le camp des opposants au pouvoir « Tèt Kale ». Lors de l’inauguration d’infrastructures communautaires au Ward Jérémie, le Chef de l’Etat, en présence des membres du Corps Diplomatique, du Cabinet Ministériel et autres grands commis de l’Etat a déclaré d’un ton ferme qu’il ne comptait abandonner le pouvoir et le laisser entre les mains de ceux-là qui ne veulent pas aller aux élections et maintenir le pays en otage. « 

"Nous sommes dans une situation que la constitution n’avait pas prévu » a souligné le Chef de l’Etat qui pratiquement est revenu sur ses déclarations antérieures relatives à sa détermination de partir le 7 février. « Sans un consensus au préalable, je ne partirai pas le 7 février et laisser le pays dans l’incertitude » a soutenu le Chef de l’Etat arrivé en fin de mandat. 

Michel Martelly en a profité pour dénoncer ceux-là qui sous prétexte de réclamer son départ incendient des établissements scolaires et veulent à tout prix déstabiliser le pays par la violence. Le Chef de l’Exécutif a appelé la population à la vigilance et demander à la majorité silencieuse de garder leur conviction dans le but de faire échec aux anti élections qui ont un plan macabre pour le pays. « Incertitude non, consensus oui » a lâché Michel Martelly qui se dit confiant quant à une résolution de la crise avant le 7 février

Ces déclarations du Chef de l’Etat risquent fort d’être mal accueilles par l’opposition qui n’a cessé de réclamer la mise en place d’un gouvernement de transition après le 7 février qui aura pour mission principale d’organiser les élections.  

 

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)