Nous, signataires de la présente, candidats à la Présidence engagés dans le processus électoral devant conduire à l’installation du nouveau Président élu le 7 février 2016, communément appelés Groupe des 8 (G-8) : Avons appris avec indignation la validation de pouvoirs et la prestation de serment à la cloche de bois d’une partie des députés de la 50ème législature en violation de la Constitution, de la loi et du décret électoral.

Il s’agit là d’une complication supplémentaire de la crise née de l’organisation scandaleuse des élections de 2015 que le gouvernement provisoire appelé à prendre en main les destinées de la Nation après le 7 février 2016 devra contourner. Ils se sont empressés de prendre d’assaut la maison du peuple alors que la Commission présidentielle d’évaluation électorale a appeler à l’évaluation des décisions des Bureaux du Contentieux électoraux départementaux (BCED) et du Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) obtenues à coups d’argent auprès de juges électoraux et de membres du Conseil Electoral Provisoire (CEP).

Le G-8 condamne le comportement des acteurs nationaux qui, assurés du support de l’international trop attaché à la défense de ses seuls intérêts, ne cessent de multiplier les actes antidémocratiques, antinationaux et anti-peuple qui risquent de plonger le pays dans la violence, l’anarchie et le chaos.

Le G-8 demande au peuple haïtien de prendre note du fait que certains partenaires internationaux qui se sont toujours vantés d’être des champions de la démocratie, pour la défense de leurs intérêts économiques et électoraux, n’hésitent pas à fouler aux pieds les principes démocratiques, les valeurs morales, les conventions internationales et la loi. Les trafiquants de drogue, les criminels et les corrompus sont des partenaires respectables dès qu’il s’agit de se soumettre aux dictats de l’international. Le Nouvel Ordre mondial s’accommode-t-il désormais au grand banditisme transnational ? Un peuple ayant pour ancêtres Toussaint Louverture, Jean-Jacques Dessalines, Henry Christophe, Alexandre Pétion et Charlemagne Péralte ne peut accepter d’aucune force au monde cette forme d’humiliation sans exercer son droit légitime à la révolte.

Le G-8 conteste l’entrée en fonction, en marge de la loi, de la 50èmelégislature. Il s’agit là d’une question qui, au moment opportun, devra être analysée conformément aux recommandations de la Commission présidentielle d’évaluation électorale.

Le G-8 appuie les manifestations populaires pacifiques organisées un peu partout à travers le pays pour forcer l’Exécutif et le CEP à respecter le verdict des urnes.

Plus que jamais Uni et Solidaire, le G-8 renouvelle sa volonté de tout entreprendre, dans le cadre de la loi, pour faire respecter la volonté populaire.Fait à Port-au-Prince, le 11 janvier 2016

Pour le G-8 :

Samuel MADISTIN

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)