COMMUNIQUE DE PRESSE No. 16 - L’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID) prend acte des nouveaux développements dans le processus électoral et dans l’environnement électoral qui tendent à discréditer une nouvelle fois l’appareil électoral et miner encore plus la crédibilité minimale qu’il restait à ce processus pour garantir la faisabilité du second tour de l’élection présidentielle et la légitimité de tous les élus qui sortiront des différents scrutins organisés en cette année 2015.

En effet, l’Observatoire note avec une grande préoccupation que, faisant fi totalement des implications de la décision du BCEN sur les contestations produites par deux candidats à la présidence et des nombreuses protestations populaires, le CEP publie les résultats définitifs et annonce tout bonnement l’ouverture de la campagne électorale. L’OCID déplore cette politique de l’autruche du CEP qui aura fragilisé beaucoup plus le processus électoral en mal de crédibilité et entraîné des réactions qui laissent les observateurs et l’opinion publique fort perplexes. Parmi, ces prises de positions préoccupantes, nous pouvons citer :

  • la notification officielle, par le candidat donné en deuxième position, de son refus de poursuivre la course, et ce, de concert avec les sept autres candidats qui réclamaient avec lui une vérification indépendante et exhaustive des procès-verbaux au Centre de Tabulation ;
  • l’aveu troublant d’un Conseiller électoral désapprouvant que le CEP ait omis d’approfondir la vérification partielle réalisée par le BCEN et reconnaissant que les résultats publiés ne reflètent pas la réalité des urnes ;
  • l’émergence de nouvelles exigences du Groupe des huit (8) candidats à la présidence pour la poursuite du processus électoral (des changements au sein du CEP et du commandement des directions régionales et spécialisées de la Police Nationale notamment) ;
  • l’évocation, pour la première fois par le Groupe des huit (8) candidats à la présidence, de la mise en place d’un pouvoir de transition comme option face au refus du CEP et du gouvernement de prendre en compte ces nouvelles conditions imposées pour la suite du processus électoral.

Fort des constats précédents, l’OCID croit que la publication des résultats définitifs de la présidentielle le 24 novembre dernier a été une décision hâtive et mal inspirée aux conséquences néfastes pour la continuité du processus électoral. L’Observatoire regrette que les Conseillers Électoraux n’aient pas pris le temps de concerter avec les acteurs concernés pour trouver un mécanisme consensuel d’épuration des votes, de manière à obtenir un regain de crédibilité, condition nécessaire pour compléter le processus électoral et favoriser un minimum de légitimité des élus.

 

L’OCID tient à rappeler aux Conseillers Électoraux leur obligation constitutionnelle d’organiser des élections libres, honnêtes, inclusives, impartiales et démocratiques. Il convie tous les protagonistes de la crise électorale à mettre au centre de leurs priorités l’intérêt de la grande majorité qui vit dans des conditions socioéconomiques abjectes. Aussi, les invite-t-il à se surpasser en vue d’une alternance politique paisible et conforme à la Constitution en 2016.

L’OCID en appelle, pour une énième fois, au sens patriotique des membres du CEP et des autorités du pouvoir en place pour la convocation d’un dialogue inter-haïtien avec les principaux acteurs concernés en vue de négocier une solution consensuelle à l’impasse électorale actuelle. Il conjure également les partis politiques de l’opposition et les candidats au respect des règles démocratiques dans leurs mouvements de protestation, quelque légitimes qu’ils soient. Enfin, l’OCID invite la population haïtienne à garder son calme et à exprimer ses revendications de manière pacifique et à tolérer les compatriotes qui ont des opinions et des intérêts opposés.

L’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID), consortium de la société civile formé de l’Initiative de la Société Civile, du Centre Œcuménique de Droits Humains et de JURIMEDIA, renouvelle son engagement à travailler à la consolidation de la démocratie en Haïti et, en particulier, à l’instauration d’un système électoral garantissant aux citoyens haïtiens de pouvoir choisir librement et démocratiquement leurs dirigeants.

«Une démocratie pérenne par la vigilance citoyenne»

Membres du Comité de Pilotage

Sylvie BAJEUX
Pour le Centre Œcuménique des Droits Humains (CEDH)

Abdonel DOUDOU
Pour JURIMÉDIA 

Rosny DESROCHES
Pour l’Initiative de la Société Civile (ISC)

Mardi 1er décembre 2015

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)