L’ancien officier des Forces Armées d’Haïti qui s’est fait accuser par Stanley Lucas qui intervenait depuis Washington de ‘’Laloseur’’ (qui ne cesse pas ses tours de valse) s’est questionné sur le destin de Pierre Louis Opont à la tête du Conseil Electoral Provisoire sans oser vraiment répondre mais, son questionnement en lui-même en dit déjà long sur ses préoccupations concernant le rôle et la responsabilité  du president de l’organisme electoral dans ces élections qui ne laisseront définitivement pas de très bons souvenirs pour Haïti.

‘’Peut-on sauver le soldat Opont’’, (en référence au Film de Steven Spielberg ‘’il faut sauver le soldat Ryan’’), a dit Himmler Rébu qui ne voit pas d’issue heureuse possible dans la crise actuelle car, dit-il, de grands sacrifices seront consentis pour préserver l’essentiel sans trop rentrer dans les détails. En fait, l’ancien ministre des Sports de l’Administration Martelly/Lamothe répondait à Doré Guichard qui, comme si tout était normal dans le meilleur des mondes, encourageait les acteurs à continuer le processus et aller au second tour sans vraiment questionner la débâcle du 25 Octobre, sans parler du fiasco du premier tour des elections le 9 août dernier.

A propos des manifestations de rues qui s’intensifient de jour en jour et qui deviennent aussi de plus en plus violentes à cause, dit Rébu, de l’irresponsabilité de la police et de son manque de professionnalisme, l’ancien colonel de l’Armée en attribue la responsabilité au pouvoir du président Martelly. ‘’Généralement, la mobilisation populaire est déclenché par une connerie du pouvoir et c’est encore le cas aujourd’hui avec le comportement très questionnable des acteurs dans la tentative de main mise sur les dernières élections’’, a encore déclaré celui qui semble très remonté contre ce pouvoir qu’il avait pourtant toujours considéré comme sien pendant la majeure partie du quinquennat.

L’ancien stratège de Bouclier (parti proche du pouvoir) et défenseur de Tet Kale, Doré Guichard a lui-même titré son intervention de ‘’le cri d’un homme qui a vécu une période difficile’’, allusion au départ des Duvalier (Jean-Claude en particulier et il était dans la dernière année du cycle primaire). Les manifestations de rues avaient provoqué ce changement politique et fait beaucoup de torts au pays en ce sens qu’elles ont poussé beaucoup de jeunes à abandonner leurs études et le pays a aussi connu un grand retard sur le plan économique et financier. Il le dit sans pourtant être nostalgique des années noires de la dictature mais, il voulait surtout attirer l’attention de ce qu’il appelle les ‘’architectes’’ du chaos sur les dangers qui guettent une génération qui a besoin de travailler et qui veut s’instruire. Une façon d’encourager les acteurs à cesser les mouvements de protestation pour regagner le processus.

‘’Je n’ai pas eu une jeunesse heureuse et je ne souhaite pas aux jeunes d’aujourd’hui d’endurer ce que j’ai vécu dans les années 85-86-87’’.

Le juriste Camille Leblanc, soutien déclaré et de vieille date à Me Jean Henri Céant, conseille aux décideurs de s’inspirer du modèle 2010 dans la crise électorale pour résoudre celle de 2015. ‘’On se le rappelle, on avait décidé d’exclure Jude Célestin  de la course (tout au moins de le rétrograder au 3e rang) et ainsi permettre la poursuite du processus. On doit aussi bien sanctionner le candidat du pouvoir, Jovenel Moyse qui, selon la majorité des candidats, a fraudé et ce sera justice’’, a dit Me Leblanc qui rejette les conseils de Dore Guichard car, celui-ci aurait dû prodiguer, en 2010, les mêmes conseils à son chef (Martelly) qui avait fait incendier des bâtiments publics aux Cayes pour se faire élire alors qu’il devait être classé aux environs de la 4e position au premier tour de ces élections.

Stanley Lucas est lui venu avec la rhétorique connue de tous que les candidats qui protestent aujourd’hui savent très bien que le peuple ne les a pas votés et qu’ils s’en sont rendus compte après le dépouillement dans la même soirée du 25 Octobre et depuis lors c’est la guerre. ‘’Je conseille à 5 journalistes de renom dont Jean-Monard Metellus de demander aux candidats arrivés en tête de venir avec leurs procès-verbaux pour mettre fin à cette discussion inutile et ennuyeuse’’.

On aura beau dit à M. Lucas que la discussion n’est pas à ce point-là et que les candidats protestataires contestent plutôt la validité et l’authenticité des procès-verbaux de même qu’ils dénoncent des bourrages d’urnes en faveur de Tet Kale mais, celui-ci persiste à entrainer le panel dans un débat sur les chiffres ou les votes de chaque candidat. Enervé de l’attitude du responsable de Washington Democracy Project, le colonel Rébu lui conseille de continuer tranquillement dans le processus et de confirmer le 2e tour s’il ne croit pas qu’il y a une crise dans le pays et que tout le monde doit s’en tenir aux chiffres fournis par le CEP.

Moyse Jean Charles est venu avec des chiffres et des statistiques à l’émission pour montrer que le pays de Martelly va mal, très mal et que le peuple serait très mal inspiré de confier les rênes du pays à cette même équipe pour les prochains cinq ans. ‘’Pouvons-nous continuer à transférer  à la République dominicaine 60 millions de dollars/an pour former nos élites ? Est-il correct que 50 des 57 milliards de crédit de nos banques soient octroyés à seulement 3 ou 4 familles et 7 mds pour 11 millions d’habitants ? A-t-on pris le temps de penser à la population que l’on devra nourrir sous peu  puisque 4 millions de la population actuelle sont des femmes en âge de procréer (18 à 35 ans) et l’on n’imagine pas la quantité exagérée de jeunes aujourd’hui qui font face à toute sorte de maladie (pression artérielle, diabète) à cause du stress de la vie quotidienne. Non et mille fois non, nous ne pouvons continuer à vivre ainsi et Martelly avec sa clique (Jovenel Moyse compris) symbolisent ce statu quo qu’il faut à tout prix rejeter et c’est pour cela que je convie la population à poursuivre la mobilisation pour mettre fin à ce régime jouisseur et jouissif’’.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)