Legende Panel Ranmase: Jean Monard Metellus, Me camille Leblanc, Arnel Belizaire, Kedlaire Augustin, Desras Simon Dieuseul, Youry Latortue,Lucien Jura, Me Andre Michel, Jeannot Jean

L’ancien sénateur qui se bat pour retrouver son siège au sénat de la République a été plutôt tendre et souple avec l’opposition au panel lui concédant même plusieurs points comme pour montrer que tout en étant, pendant un bon temps, conseiller du président Martelly, il n’a jamais été trop éloigné de plusieurs camarades de l’opposition démocratique comme l’ancien président du sénat Desras Simon Dieuseul ou de André Michel avec qui il avait d’ailleurs fait la campagne de Mirlande Manigat.

Youri Latortue revendique la victoire au premier tour dans son département à la lumière d’un autre mode de calcul de pourcentage que celui utilisé par le CEP alors qu’il est seulement en ballotage favorable pour le second tour.

A demi-mot, il a soutenu Me Michel et M. Desras quand ceux-ci s’en sont pris à Me Kedlair Augustin pour son affiliation à Bouclier, pourtant parti proche du pouvoir. ‘’Je pense que la place normale de Me Augustin dans le Nord-Ouest doit se situer entre 1er et 2e et non 7e ou 8e comme publié dans les résultats préliminaires pour les sénatoriales ; c’est sans doute à cause de Bouclier que le peuple t’a sanctionné’’, a dit Youri Latortue rejoignant Me André Michel qui avait auparavant critiqué le choix de l’ancien porte-parole de la primature qui avait rejoint un parti avec des gens peu fréquentables et à moralité douteuse.

L’ancien officier des FADH qui nous a confié en coulisse n’avoir reçu même pas un sou de la présidence pour sa campagne a expliqué qu’il a été comme un professionnel au palais ; ‘’d’ailleurs, ajoute-t-il,  Je n’ai jamais porté le fameux bracelet rose’’. Il a été toutefois très embarrassé pour parler de la commune des Arcadins (Sections Montrouis et délugé)  créée par décret du président Martelly face à Desras Simon Dieuseul et Me Camille Leblanc qui lui ont fait remarquer que le chef de l’Etat, avec l’Accord de la Commission qu’il avait créée pour résoudre la crise politique, s’était engagé  à ne prendre qu’un seul décret, le décret électoral.
En fait, celui qui aurait du être l’allié de Youri Latortue à ce panel n’était lui non plus pas trop d’accord avec la délimitation de la Commune des Arcadins puisque celle-ci empiétait sur celle de l’Arcahaie qui est la circonscription pour laquelle Lucien Jura est candidat et la nouvelle commune est reversée dans le département de l’Artibonite, fief de M. Latortue.

Arnel Bélizaire, pourtant écarté des élections (pour violation du décret électoral, selon le CEP) n’est lui non plus pas d’accord avec cette décision unilatérale de la présidence défendant ainsi les intérêts de l’Ouest qu’il était censé représenter s’il était élu sénateur. Desras Simon Dieuseul en veut décidément à ce pouvoir et il l’a clairement montré à cette émission de Ranmase hier samedi.

‘’Si Martelly est toujours là, c’est la faute à la complaisance de certains dirigeants de l’Opposition, pas la mienne ; j’avais joué ma partition et j’avais pris de gros engagements’’, a dit l’ancien président de l’Assemblée Nationale qui a pointé du doigt les partis PHTK et Bouclier dans les désordres qui ont perturbé la journée électorale du 9 Août dernier. Dieuseul Simon Desras n’est pas tendre à l’endroit du CEP qui est, selon lui, très pro-Martelly et qui fait tout pour permettre une continuité à la tête de ce pays mais, prévient-il, le coup ne passera pas.

A l’exception du sénateur Latortue qui a reconnu quelques circonstances atténuantes au CEP (sans doute essaie-t-il aussi de sauver les sénatoriales de l’Artibonite menacées d’annulation avec les diverses circonscriptions déjà annulées et aussi face à André Michel, Desras Simon Dieuseul et Camille Leblanc qui militent en faveur de leur annulation), tout le panel était très remonté contre le Collège  électoral y compris Lucien Jura qui ne comprend pas comment le CEP peut-il annuler les élections à l’Arcahaie sans punir un seul coupable (il ne souhaite toutefois le départ du conseil) et aussi Me Kedlair Augustin qui critique les procédés illégaux et arbitraires du CEP qui écarte des candidatsdu processus sans même leur donner la chance de se défendre.

Desras Simon Dieuseul est revenu aussi sur le département de l’Ouest dans lequel des circonscriptions totalisant à  peu près 51% de l’électorat ont été annulés et le Nord (à peu près 42.5 %) et pourtant des résultats pour les sénatoriales ont quand même été publiés. Dans quelle démocratie vivons-nous ? Le CEP, se croit-il au-dessus de tout pouvoir, se questionne l’ancien sénateur Desras. Arnel Bélizaire est engagé lui-même dans la constitution d’un large front du refus sur l’ensemble du territoire pour faire échec à ces élections et au CEP. André Michel fait la promotion lui-même d’une candidature unique d’une large frange de l’opposition démocratique pour soit faire capoter le processus électoral en cours ou pour gagner les élections. Youri Latortue qui salue la démarche dit douter de sa réussite. J’en ai fait l’amère expérience au deuxième tour des élections avec Mme Manigat ; les dirigeants de l’Opposition ne voulaient pas s’entendre pour s’engager aux côtés de Mme Manigat ; aujourd’hui, ils en sont tous coupables’’.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)