Premier tour des législatives haïtiennes - Réactions
L'Organisation du Peuple en Lutte (OPL), parti modeme, démocratique et populaire, vient de prouver, une fois de plus, à l’'opinion publique nationale et intemationale, son aversion pour
l’usage de la violence et de l’'argent sale comme moyens de conquête et d'exercice du pouvoir d'Etat.

Aussi condamne-t-elle  vigoureusement les actes de violence qui ont perturbé  la journée électorate du 9 août 2015. De tels actes, qui ont deja conduit à l 'effondrement de l'Etat haltien en 2004, ne peuvent que prolonger indéfiniment et inutilement la présence de troupes étrangres sur le sol national .

Le renouvellement  du personnel  politique, pour être légitime, ne peut se faire que par la voie  des  umes, et  le verdict  des  umes  n'a  de  sens que  s'il  reflète  fidèlement  la volonté  du SOUVERAIN. Malheureusement , des acteurs politiques antidémocratiques n'ont pas permis, en . plusieurs  endroits, dans  presque  tous  les départements, la  libre expression  de  la  souveraineté populaire.   Leurs agissements font peser de sérieux doutes sur la capacité du Conseil  électoral provisoire  (CEP)  à   mener  à  terme  le  processus  électoral.  Et  si  le  CEP  n'arrive  pas  à  faire respecter  les règles du jeu  démocratique, s'il ne peut pas appliquer  le décret electoral  dans sa lettre  et  dans  son  esprit, (dura lex sed  lex)  le pays  finira alors  par  basculer  dans  l'anarchie sanglante et le chaos généralisé. II en va done de !l’issue du processus électoral  et du destin de
notre patrie commune.   

C'est dans cette optique que l'OPL attire l'attention du CEP sur les actes de violence perpetrés par des partis et plateformes politiques, dont le Parti Haltien Tet-Kale (PHTK), le Parti Bouclier, Ayiti Ann Aksyon (AAA) et d'autres partis et plateformes de l’opposition qui ont fait usage d'une extreme violence pour tenter d'imposer au peuple haltien leur projet macabre de coup d'Etat électoral . En prenant possession brutalement de centres de vote un peu partout à travers le pays, ils ont tout simplement dénaturé le processus électoral . En effet, ce qui s'est passé dans la Grand'Anse, plus particulièrement a Jérémie, de même que le saccage de centres de vote dans les départements de l 'Ouest, de l 'Artibonite, du  Sud-Est, du Centre, du Nord, du Nord-Est et du Nord-Ouest , sont inacceptables et insupportables . On est donc en présence d'un crime de lèse-souveraineté populaire.

En outre, l 'OPL note aussi la passivité complice de la Police nationale d'Hai:ti. Face aux scènes de violence, elle n'a rien fait pour protéger Jes citoyens et garantir le hon déroulement du scrutin. Pour éviter le pire, l 'OPL exige du CEP que le décret electoral soit appliqué dans toute sa rigueur et  teneur, notamment en ses articles 118, 119, 154.1, 195, 195.1, 196, 197, 197.1, 199, 201, 201.1, 201.2, 201.3, 206 et 211. En conséquence, obligation est faite au CEP d'appliquer sans parti-pris le décret électoral, seul guide dont dispose, a l 'encontre de tous partis et plateformes politiques ayant perturbé la journée électorale du 9 août 2015 .

Fait a Port-au-Prince, le 12 août 2015


  Francisco De La CRUZ                                                      Maurissaint  Jean Irvelt CHERY

Coordonnateur Généra-adjoint                                            Secrétaire Exécutif

                                                                      

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)